Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 novembre 2009

Plateformes enfin ?

D'aucuns connaissent mon obsession morbide pour les projets de plateformes d'accès aux documents numériques, ici et maintenant, c'est-à-dire adaptables à chaque établissement et capables de mettre à disposition toutes les acquisitions/ découvertes/ production tant pour les usagers que pour les abonnés. ( et je ne suis pas le seul)

Accélération soudaine des processus ? Révélations  opportunes ou opportunistes de projets ?  L'annonce de la présentation  imminente de POLINUM le 17 décembre prochain révèle que des acteurs de la chaîne numérique sont très intéressés  - soudain ? - par la diffusion. On citera dans le désordre : Arkhenum, I2S, Exalead, Adera et encore Isako.

[Rappel arrière et récent : I2S vient de prendre le contrôle d'Amanager, soit une alliance d'acteurs majeurs de la numérisation ( matériels et process).]

D'un côté, immobilisme quasi total (on en connaît les raisons et elles n'excusent pas tout), de l'autre projet quasi industriel. Et entre les deux ? Quels sont les acteurs de la numérisation qui pourraient participer à un tel développement ? Quel écho recevraient-ils de la part de bibliothèques ? Qui financerait l'étude ? Pourquoi tant de silences ?

4 à 5 e-diffuseurs d'ebooks pas toujours connectés aux libraires, une demi-douzaine de plateformes pour bibliothèques ( Numilog, Bibliomedias, l'Harmattèque, Eni, Cyberlibris, ...) = un désordre qui n'engendre pas les projets. Et pourtant, l'urgence est certaine.

 

 

 

vendredi, 06 novembre 2009

Berlin, quelle folie !

Encore trois jours et c'est l'anniv...

Du côté bibliothèques, voici l'expérience de la Bibliothèque de Toulouse qui a ouvert un blog dédié à l'évènement.

blog_berlin.jpg

Premier temps : recherche d'un "angle" suffisamment ouvert pour associer tou(te)s les bibliothécaires intéressé(e)s par un travail documentaire et bibliographique. La Musique mais aussi l'Actualité s'associent aux pôles Littéraure et Société.

Deuxième temps : recherche des "Une" des journaux de 1989, du moins ceux qui étaient présents dans la Bibliothèque cette année-là ( quotidiens et quotidiens ) : elles sont affichées dans l'espace Actualité.

Troisième temps : décision d'ouvrir un blog événementiel, donc éphémère, en sollicitant largement les internautes sur "leur 9 novembre".

Quatrième temps : les commentaires déposés font "livre", à travers un feuilletoir mis à jour en permanence ; il sera la trace.

Cinquième temps : associer la problématique des murs dans le monde, ces "barrières de séparation internationale" qui émaillent les frontières aurjoud'hui. Le titre "les murs  murent le monde" est repris ( avec accord) d'un dossier du Monde.

L'aspect le plus remarquable est sans doute cette carte des murs et l'ensemble des ressources collectées avec patience et ténacité, sources vérifiées chaque fois avec minutie. La carte n'était possible que dans cet environnement-là, mais donnait sens au travail collectif, telle une "sortie par le haut".

De ce chantier, restera l'idée de traitements nouveaux des collections, d'une collaboration dynamique, d'une conviction partagée et renforcée  que les réseaux sociaux font partie intégrante du travail de bibliothécaire.

 

Merci, Berlin !

 

21:32 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : berlin, toulouse, bibliothèques, blog bibliothèque | |  Facebook | | |

mercredi, 04 novembre 2009

ebook actu semaine du 26 octobre 2009

Quand le combat fut titanesque

C'est qu'ils "moururent tous ou presque", selon la chanson ...

En titrant choc, le Figaro assure la meilleure publicité pour les tablettes et les livres numériques. A découvrir dans le spécial Noël/Fin d'année

L'ebook côté marketing

Dans ce billet, l'accent est mis fortement sur les aspects "marketing" de l'ebook. Ce qui ne surprend pas. 2010 sera donc ebookiste ou ne sera pas.

 

La Bpi sort ses tablettes.

Ce qui est formidable avec ces grands établissements, c'est que dès qu'ils bougent d'un doigt, la chose devient réelle. Les tablettes et la Bpi sont une histoire ancienne, aussi ancienne que celle des deux ou trois bibliothèques "publiques" elles aussi, qui se sont lancées dans l'aventure il y a ...deux ans ? Les vitesses sont un peu différentes, soit.  Mais quid des livres numériques eux-mêmes ?  On aimerait, de la part de la Bpi qui en a les moyens, une vraie négociation sur les acquisitions, les plateformes, les droits, bref tout ce qui est du ressort des contenus.  L'enquête c'est bien, c'est marketing (voir au-dessus Figaro et Cie), on attend plus. A noter qu'une grande médiathèque proche de Paris ne devrait pas tarder à prêter ses tablettes ( Sony, CYbook, Opus)

 

Quand L'Harmattan s'y met

lhamatehque.jpg

 

L'offre de l'Harmathèque aux bibliothèques est un petit bijou de bureaucratie : le devis comporte 17champs obligatoires, dont un mystérieux mot de passe. Les ebooks figurent au programme. Cette plateforme a le mérite de répondre  à sa manière à une demande de bibliothèque. Citons :

"Une interface administrateur permettra à chaque structure de :

  • - Limiter les accès
  • - Faire une sélection de programmes disponibles
  • - Mettre en valeur certains programmes
  • - Ajouter de nouveaux utilisateurs
  • - Gérer les espaces clients
  • - Mettre en ligne leur logo…"

On en apprend un peu plus dans la brochure, [pdf] mais pas encore assez, d'autant que les accès aux ebooks sont limités , je cite, "par structure et par utilisateur en raison des DRM.".


Du sang, du sang et du sang


romandarnaud.jpgLe Roman d’Arnaud est une expérience de lecture 2.0 qui s’appuie sur le principe de l’édition numérique et du Web 2.0. L’expérience va débuter le 31 octobre 2009. Pendant 40 jours et 40 nuits, trois auteurs vont se relayer pour écrire un roman d’un nouveau genre sur Facebook en offrant la possibilité aux lecteurs d’interagir au fur et à mesure que l’intrigue leurs sera dévoilée.

L'exercice peut être suivi sur Facebook ou Twitter