Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 janvier 2009

ebook-actu semaine du 26janvier 2009

Un "ebook Camp" le lundi 09 février 2009 à Boulogne ?
Avant la table ronde de Boulogne qui a lieu à 15 h, pourquoi pas un déjeuner informel pour échanger sur bibliothèques et tablettes ? Merci de me signaler votre envie par un message ici même ou par , je chercherai le lieu ...

Tout devient ebook
Prenez par exemple le site Ebook Factory, sans doute complètement illégal puisqu'il me propose Courrier International du 29 janvier, le ...28 janvier. Il s'agit principalement de revues et de journaux téléchargeables gratuitement contre une inscription assez fantaisiste, téléchargement limité à 5Mb [je ne vous donnerai pas le code d'accès, je suis honnête et travaille pour une bibliothèque ;-) ]. Le mot "ebook" s'applique ici à des fichiers numériques liés à la presse
Un vrai ebook ? Celui-ci, intitulé "Du Feng shui pour améliorer votre prospérité", sera peut-être utile dans l'année qui vient ...

La partie gratuite de Numilog
Petite bibliothèque d'environ 130 ebooks gratuits chez Numilog. Nouveau, les formats epub ont fait leur apparition. Inscription obligatoire, et attention notez bien le lien, dès votre premier dépôt dans le panier, on repasse du côté business... on ne revient donc pas dans cet espace ; c'est de bonne guerre (économique) mais ...

numilog_gratuit.jpg


Le Mans, ses livres anciens, ses relieurs, son temps fort avec des tablettes
C'était le samedi 24 janvier : deux démonstrations sans filet devant des usagers curieux et questionneurs. "Non, monsieur, je ne suis pas vendeur chez Sony", "oui madame, je suis sûûûûr que votre médiathèque va essayer les tablettes un jour". Un libraire rencontré en ville s'intéresse aux tablettes pour une mise à disposition auprès des "gros lecteurs qui voyagent loin". Tout le monde a touché, tâté, lu, tripoté, l'instrument. Bon, et maintenant, "qu'est-ce que vous nous mettez dessus?". Bonne question. Voir ci-dessus et ci-dessous.

Statut du ebook : TVA et droit de prêt
Pas forcément un serpent de mer...L'atelier Mutations économiques et technologiques du colloque "Le livre en Europe" évoquait très clairement les deux mesures qui pourraient intéresser les bibliothèques : taux de TVA et application du droit de prêt sur le livre numérique. Deux mesures non négligeables.

Que veut dire "Download Free Sample" en français ?
ebook_sample.jpg
Tout simplement "téléchargez un extrait". Le "sample" va-t-il devenir un terme usité pour les ebooks ?

Mes voeux pour les tablettes en 2009
Traditionnellement, on peut envoyer ses voeux jusqu'au 31 du mois. Ouf !
mes voeux :
- que la Cybook propose et un menu contextuel et accepte le format EPUB
- que la Sony ajoute quelques grossissements de texte (et gère un peu mieux les justif de textes)
- que la BD s'ouvre aux ebooks
- que la tablette soit vendue moins de 100 € avant la fin de l'année
- que les livres numériques baissent de prix (mais pas de qualité)

En attendant , on peut rêver devant d'autres modèles qui sont présentés ici [ ah ! la Jetbook toute de rouge vêtue]

jeudi, 29 janvier 2009

ça-va-couper-dans-les-bibliothèques

Après les textes, les images

cavacouper.jpg

En quatre vidéos, l'UFC-Que choisir fait bien le tour de la question, ou plutôt des questions qui nous agitent en ce moment. A compléter par cet article qui présente très simplement les 6 griefs faits à la loi Création et Internet.

Et dans les bibliothèques ?
L'air de rien, l'Iabd est mobilisée depuis plusieurs semaines pour apporter les correctifs qui lui semblent nécessaires aux projets en cours. Il s'agit de plusieurs propositions d'amendements envoyés aux députés avant le débat du projet de loi Création et Internet. Dominique Lahary en tant que porte-parole de l'Interassociation a coordonné les travaux menés dans les associations et donné une forme convenable aux remarques, ajouts, et suggestions, ce qui n'est pas une mince mission. L'affaire porte sur l'exception pour reproduction qui avait été acquise de haute lutte dans la loi DADVSI du 1er août 2006.
A suivre, la Hadopi, autour des fameux fournisseurs d'accès. Injonctions qui serait étendue aux intermédiaires que NOUS SOMMES.
On se retrouve à nouveau dans une situation identique à celle de 2005 : alerter les parlementaires, négocier pied à pied avec les lobbies qui pèsent de tout leur poids sur toutes les instances possibles. Pour la lecture publique, il n'y a pas de juge d'instruction, donc pas la peine de le supprimer...
Pour dire que dans les tranchées juridiques, se joue quelque part l'avenir de la circulation des idées - n'ayons pas peur des mots ! - et que bien peu de voix s'élèvent pour défendre les droits collectifs.

Un jour de grève, ça peut aussi servir à dire - tout haut et très fort - combien les métiers que nous faisons portent des services qui s'appuient sur des libertés fondamentales : communiquer ce que nous avons dans les bibliothèques, les centres d'archives et les services de documentation.

Une prise de conscience encore trop faible dans nos milieux ? Oui


23:22 Publié dans DADVSI | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : davdsi, bibliothèques, sigb, portails, bibliothèques nuémriques, bibliothèques 2.0, iabd | |  Facebook | | |

mardi, 27 janvier 2009

Robert ne veut pas lire

signalement : dans le delicious de Lafeuille
Drôle de titre pour inciter à la lecture, toute numérique. Francis Mizio, Georges de Montreuil, Justin Thyme, Louise Champeau entre autres, avec une façon "feuilleton", figurent sur ce site québécois de lecture en ligne qui se définit comme "une agence littéraire qui diffuse des nouveaux auteurs pour le format électronique."
"Au départ les livres sont incomplets et vous les lirez sous la forme de feuilletons. Chaque fois que Robert ne veut pas lire ajoute une nouvelle partie, vous recevrez par courriel une alerte vous invitant à vous connecter pour télécharger le livre mis-à-jour. Vous payer [sic] une seule fois votre livre."
Comment est-ce reçu sur une tablette ? Avec le texte de démo, ( Ne de Laurent Rabatel) fort bien sur la Sony, le texte en PDF est excellent. Et sur la cybook, rien à dire non plus
Les ouvrages sont vendus environ 4 dollars. 15 titres disponibles à partir de cette liste.
Le côté feuilleton pourrait constituer un "plus" pour les emprunteurs de tablettes : à chaque retour, on ajoute la version suivante du texte...à tenter en expérimentation illimitée ....

00:49 Publié dans actu des ebook, livrel, liseuses, reader | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liseuse, ebooks, e-book, ebook, robertneveutpaslire | |  Facebook | | |

dimanche, 25 janvier 2009

ebook-actu semaine du 19 janvier 2009

Crise de foi : epub
Les commentaires du billet de teXtes portent une discussion autour de l'avenir du format epub. Patatras ! ce ne serait pas du tout le bon format pour les ebooks. Eloignement des DRM (éloignement assez lent, quand même), mauvaise mise en oeuvre (chez Sony, c'est peut-être plus flagrant) et nécessités d'élargir rapidement l'offre donneraient gagnant le format PDF. Intox ou yo-yo ?

Les éditeurs mange[ro]nt-ils leur chapeau sur les DRM ?
Les différents récits de la séance Livre hebdo du 15 janvier sont assez concordants : il y a du changement dans l'air. Souvenez-vous des propos tenus par Guillaume de Lacoste pour Eyrolles(cf ebook- actu semaine du 15 décembre 2008) :"Pas de DRM, en effet, mais juste un marquage. Cela suffit et, surtout, ce qui est important est de donner aux clients ce qu’ils veulent. Or ils veulent pouvoir lire sans problème ce qu’ils ont payé ! A ce jour, aucun des titres vendus ne n’est retrouvé sur les réseaux peer-to-peer. A contrario, cela nous interdit de mettre en vente par ce biais des ouvrages destinés à l’enseignement : il y aurait trop de risque.". Selon un témoin direct, la scène s'est donc renouvelée un mois après cette prise de position. Tant mieux.

Qui a dit ?
"La page fixe du e-book n'est qu'un leurre voué à une rapide obsolescence". Réponse ici.

Sauvez les arbres
C'est ce que raconte un article publié sur le site de Techno sciences en s'appuyant sur un article de Rita Toew . Extraits :
"un livre de papier émet quatre fois plus de gaz à effet de serre qu’un livre électronique. [...] Les livres imprimés requièrent trois fois plus de matériaux de base et consomment 78 fois plus d’eau que les livres électroniques. Selon une autre étude de l’Université de Berkeley, la lecture d’un journal électronique rejette 32 à 140 fois moins de CO2 dans l’atmosphère et nécessite 27 fois moins d’eau. Gerg Kozak y consacre de son côté un mémoire de plus de 250 pages.
Oui, mais le recyclage des tablettes ?

Chouette, le widget de publie.net Vous le voyez en haut et à droite de ce blog : publie.net a créé un widget qui permet d'afficher les dernières parutions telle ce Guantanamo d'actualité.

Tout le monde se met aux ebooks
Les ebooks dans les dents ?

dentisterie.jpg

Dentifturis, "site de recherche documentaire Français en dentisterie", propose des ebooks très techniques regroupés dans une rubrique spéciale. Ames sensibles s'abstenir.
La zététique a ses ebooks.
Le fondateur de la zététique lance une collection d'ebooks

Google maps en ebook
"Mashup Mania with Google Maps " dans sa dernière version est disponible en ebook. Petit livre de 50 pages, très illustré, il permet de réaliser pas à pas une application.
(via Le Technoblog du LAC )

Le[s] prix
Question récurrente à propos des epub : paie-t-on un prix juste? Olivier Tacheau nous propose une grille d'achat, où l'ebook tient le haut du pavé. A quand l'ebook d'occasion, ou le troc ?

Moteur encore
Repéré par Ramenos, http://pdfse.com est assez bruyant et plutôt anglophone. Essayez celui-ci :-)

15:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ebook, reader, eyrolles, tacheau, zététique | |  Facebook | | |

vendredi, 23 janvier 2009

Hadopi, création et internet, pour le dire autrement

Les projets de loi Hadopi ou Création et Internet posent les mêmes questionnements aux bibliothèques : la notion d'établissment public et les missions ne sont pas prises en compte.
D'où le travail de l'IABD pour tenter d'améliorer les projets en tenant compte des spécificités des bibliothèques, centres d'archives et centres documentaires. Les soubresauts de l'Assemblée nationale du Sénat
A l'image des bibliothécaires du Québec, faut-il le dire autrement ?

Rap ou slam ? voici qu'arrive une contribution qui changerait des habituels amendements

en attendant la vidéo ....

Oh la mon frère
toi qui es bibliothécaire
tu croises le fer
avec la loi d'enfer
les DRM c'est la haine


Hadopi c'est de mal en pis
le savoir c'est quand tu peux
lire ce que tu veux
écouter ce qui te fait du bien
parce que c'est un bien commun
tu penses, tu lis, tu danses
mais la sanction c'est la sentence
de toucher aux propriétés privées
qui ont été dérémisés

Le père c'est Dad, Dadvsi
la mère c'est Hadopi
tu es bibliothécaire
et tu croises le fer
avec la loi d'enfer


Pour supprimer ton abonnement
évite la bibliothèque
on est tous des FAI
la mission publique a failli
Abonné pour les gros bonnets
Age de pierre pour les réprouvés

Le père c'est Dad, Dadvsi
la mère c'est Hadopi
tu es bibliothécaire
et tu croises le fer
avec la loi d'enfer


les gros mots sont toujours accolés
création, Internet, faut pas rigoler
même Mozart il savait bien copier,
même Hugo, il savait bien coller

Et tes droits tu vas les exercer
avec la copie pour les handicapés
et tes droits tu vas les conserver
c'est la copie pour consulter

Exceptions à la transposition
n'oublie pas, ministre, ta déposition
le monde entier regarde ton projet
Hadopi c'est pas la liberté
pour créer, pour penser, pour continuer,
laisse tes bib s'alimenter
la bibliothèque c'est public
on est en République
on n'est pas bien dans ton DRM
bibliothèques, c'est pas comme ça qu'on t'aime

Le père c'est Dad, Dadvsi
la mère c'est Hadopi
tu es bibliothécaire
et tu croises le fer
avec la loi d'enfer


on demande de reconsidérer
la circulation des bonnes idées
la bibliothèque voudrait revendiquer
la connaissance dans la liberté
dans le droit mais sans rajouter
des verrous qui l'ont dénaturé
pense aux générations livrées
au numérique googolisé
fais pas l'mal : pense au bien commun
laisse aux bib ce qui nous est commun

Le père c'est Dad, Dadvsi
la mère c'est Hadopi
tu es bibliothécaire
et tu croises le fer
avec la loi d'enfer


conservateur, bibliothécaire,
assistant qualifié, vacataire
adjoint du patrimoine tu revendiques
le droit sur les libertés publiques
on est en République
demande à l'Etat des garanties
sur les idées libres et consenties
Appelle tes frères en liberté
Gracchus Babeuf, Voltaire, Gautier


ton père c'est pas Dadvsi
ta mère pas Hadopi
tu es bibliothécaire
et là tu vas le faire
dire non aux lois d'enfer


L'enfer on connait mieux
c'est le dépôt des lieux
où traînent les sulfureux
bibliothécaire, tu veux les enfermer
ces idées, ces pensées
qui doivent circuler ?
Dis-leur aux députés
que pour bien fonctionner
il faut de l'air, du livre, des CD
qu'on a pas besoin d'acheter
parce qu'on va les emprunter


ton père c'est pas Dadvsi
ta mère pas Hadopi
tu es bibliothécaire
et là tu vas le faire
dire non aux lois d'enfer


Votée ou pas votée ?
Qui fera appliquer
la fin des libertés
dans les bib émasculées

Bibliothécaire
pas de reconduite à la frontière
de la bibliothèque
ni de la médiathèque
On entre libre, libre on en sort
on mène ses idées à bon port

ton père c'est pas Dadvsi
ta mère pas Hadopi
tu es bibliothécaire
et là tu vas le faire
dire non aux lois d'enfer


13:17 Publié dans DADVSI | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : hadopi, création, internet, dadvsi, iabd, bibliothèques | |  Facebook | | |