Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 janvier 2008

A la ramasse

Avec la [bonne ] nouvelle que peut constituer la mise à disposition de la banque d'images de la bibliothèque du Congrès sur FlickR (merci Affordance de cette info), on voit bien dans cet exemple que la collecte des patates devient une figure incontournable de l'évolution des bibliothèques.
L'année de la patate rejoint donc nos préoccupations les plus essentielles.

073e46b09cd15d13bc254a9cdc640981.jpg

mercredi, 23 janvier 2008

"Comment progresser dans le métier"

C'est le titre d'un message déposé le 17 janvier.
Il commence comme çela :
"En entrant dans la filière culturelle territoriale il y a quelques années, je pensais passer plusieurs concours pour progresser dans le métier."
Et il termine comme ceci :
"Je crois que suis amer. Pourtant c'est un beau métier que j'ai choisi"

Je n'ai rien à ajouter, sinon que j'ai honte. Honte d'une République qui ne sait plus faire la place à de jeunes professionnels. Honte d'une profession qui manque quand même (et je me mets dedans) de courage et de mots, face au pouvoir politique pour lui dire - aujourd'hui encore plus qu'hier - combien il est nécessaire de faire confiance, d'encourager les talents.

Ce qui se passe dans les bibliothèques est à l'image de bien d'autres milieux professionnels. Ceci n'excuse pas cela.

Merci pour le "progresser" et "le beau métier"

22:46 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèques, bibliothécaires, biblio-fr | |  Facebook | | |

lundi, 21 janvier 2008

Offre de livres numériques enfin

En plein dans la stratégie de la bibliothèque hybride, Bibliofrance, François Bon et Affordance signalent tous à la fois que la mayonnaise semble prendre enfin autour d'une offre raisonnée.
Europeana en serait le référent, à défaut de jouer vraiment le rôle de K2R évoqué "autrefois".
L'étude très intéressante a été menée par Denis Zwirn (Numilog) à la demande de la BNF.

Elle en apprend beaucoup sur plusieurs points importants :
- sur la chaîne du livre numérique. (Exposé présenté aux conseillers du Livre à Lille le 31 mai 2007] et le point d'équilibre acceptable par tous,
- sur la diffusion / "distribution" ( et il y a là volonté de ménager les éditeurs et les libraires, pourquoi pas ... ). Les bibliothèques publiques sont quasi écartées du dispositif et à vrai dire elles l'ont un peu mérité : leur soutien aux plateformes actuelles était assez inconsistant, nonobstant les valeureux pionniers. Mais la question sera re-posée à nouveau ...

et reste muette sur d'autres :
- la nature et le montant des droits du livre numérique, précisément du droit de prêt ; on peut pécher par excès mais aussi par omission...
- les articulations entre catalogues : l'idée d'un CCFR du numérique pourrait nous épargner quelques usines à gaz toujours possibles, jamais souhaitées.
- la prise en charge de la numérisation de documents hors droits pour l'ensemble de la chaîne du livre (libraires, bibliothèques) ; seul le cas de mise à disposition des documents pour des publics handicapés a été abordé.
- la nécessaire hybridation des supports : lus, écoutés, notamment, à partir du même "texte" , c'est-à-dire un vrai livre numérique
- le transfert de savoir-faire, qu'il faudra bien, un jour, assurer, pour disséminer largement.

Le rapport fourmille d'indications précises sur les coûts (qu'il ne faudrait pas minimiser si péremptoirement, si l'on veut voir émerger une offre de qualité : que celui qui n'a jamais essayé de numériser un livre proprement et pu le diffuser avec "profit" ne jette pas la première pierre...

Et maintenant, attendons le Salon du Livre.

edit 4 févier : un premier retour de la journée du 29 janvier, annoncée ci-dessous.
___________________________________________________________
Edit 23 janvier :
Sans attendre [le salon du Livre], cette réunion d'information « Gallica 2 » annoncée par Bibliofrance.
Organisée par le SNE, avec la BnF et le CNL, avec l'intitulé : « Gallica 2, un portail numérique pour les éditeurs : Aides et mode d'emploi », mardi 29 janvier 2008 de 14h30 à 17h à la Maison de la Mutualité (24 rue Saint-Victor 75005 Paris).
14h30-14h40 : Ouverture - Présentation générale du projet
Serge Eyrolles, Président du SNE et Benoît Yvert, Président du CNL
14h40-14h50 : Le modèle économique de l'expérimentation Gallica 2 accessible aux éditeurs et les modalités d'usage prévues pour les internautes par Denis Zwirn, Numilog
14h50 -15h00 : Les attentes éditoriales et techniques de la BNF : types d'ouvrages libres de droits et sous droits, catégories éditoriales prioritaires et modalités de partenariat recherchées avec les éditeurs, par Valérie Vesque - Jeancart et Arnaud Beaufort, BNF
15h00-15h10 : Les coûts de numérisation ou de conversion numérique, par François Gèze, La Découverte
15h10-15h20 : Procédure d'aide au CNL aux projets numériques des éditeurs : procédure générale et modalités particulières proposées par la BNF pour la petite édition par Marc-André Wagner et François Rouyer-Gayette, CNL
15h20-15h30 : Quels formats de fichiers et métadonnées éditeurs pour être conformes aux spécifications techniques Gallica 2 ? par Alban Cerisier, Gallimard
15h30-15h40 : Aspects juridiques par Isabelle Ramond-Bailly, Editis et Valérie Game, BNF
15h40-16h50 : Echange avec la salle
16h50-17h00 : Conclusion par Bruno Racine, Président de la BNF

Inscription auprès du SNE (01 44 41 40 50 ou e.rudloff@sne.fr )

23:00 Publié dans livre(s) numérique(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Bnf, europeana, affordance, francois bon, titelive, bibliofrance, tiers livre | |  Facebook | | |

dimanche, 20 janvier 2008

Bleue et suédoise

2f03cb8aee0fe135087001338cacfc41.jpg

On a l'habitude - et à tort- d'associer la couleur blonde à la suédoise.
En fait, il n'est pas rare de voir la teinte bleue dans certaines variétés de pommes de terre, selon le très sérieux Centre de recherches sur la pomme de terre, par exemple :
- Congo ISSN 1496-497X
- British Columbia Blue
- McIntosh Black
- River John Blue

Il n'aura échappé à personne à quel point la patate permet de réaliser une communauté universelle que beaucoup d'autres légumes (hommes d'Etat, philosophes, académiciens) peuvent lui envier.

Et enfin cette recette due à nos amis suisses :
Comme la plupart des pommes de terre, la variété appelée suédoise bleue vient d'Amérique et a été introduite en Europe aux alentours de 1540 par les Espagnols. Son arrivée en Suisse est certainement due aux Scandinaves qui l'auraient importé dans le pays. Après avoir disparu et réapparu à maintes reprises, elle connaît aujourd'hui un renouveau.

Si son goût ne diffère pas des autres pommes de terre, sa couleur tend à disparaître quand on la cuit. La préparer sous la forme de chips permet de garder sa teinte originale, ce qui est valable pour une majorité de légumes.

Une mandoline permettra de couper finement le tubercule. Les lamelles seront ensuite mises à frire dans un bain d'huile neutre telle que l'arachide ou le tournesol. Après la cuisson, on les déposera sur du papier ménage pour ôter les résidus d'huile avant de les saler.

samedi, 19 janvier 2008

La bibliothèque et sa dimension sociale

Espace social par excellence, la bibliothèque permet d'affirmer des valeurs fortes :

L'argent, par exemple


ou bien le talent

11:55 Publié dans Les bib font leur cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèques, argent, talent | |  Facebook | | |