Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 octobre 2009

Enssib édito et commentaires

La directrice de l'Enssib fait son édito en ligne chaque mois (enfin, je crois). Dans celui d'octobre, et à partir des disputatio Google via F Bon et O Ertzscheid, l'éditorialiste termine par "Toute la profession est ainsi interpellée." Adoncques, me voilà écrivant à la dite éditorialiste (enfin à "contact" car pas de possibilité de s'adresser directement). "Contact" me fait toujours penser (on est samedi, on a un peu de temps) aux films d'aviation où ce mot magique permet au héros de s'envoler bla bla bla ( honnêtement, après "contact", il y a "moteur", on y reviendra). Je lui dis que l'ouverture de commentaires nous permettrait de donner nos avis et à l'Enssib de les recueillir.

La réponse d'icelle se fait pas attendre. Trois jours plus tard :

enssib_commentaires.jpg

Dont acte.
Là-dessus, les initiatives et projets fusent autour et dans l'Enssib. En voici deux : ici c'est un labo qui est évoqué avec hébergement à la dite Enssib, mais véhémentes protestations (voir commentaires); là c'est un portail Formations annoncé, domaine dont on connaît -sans dévoiler de bien gros secrets - la force centrifuge des chapelles.
Alors, que faire des "sans commentaires" ? Quelle que soit la perception que chacun peut avoir de l'Enssib, pourquoi et comment une école emblématique de la profession peut ne pas s'ouvrir au dialogue tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, peut ne pas accepter une discussion sur les sujets communs de préoccupation ? Nous ne lui demandons pas d'être derrière un F Bon ou un O Ertzscheid  mais plutôt DEVANT.

Après une très rapide réflexion, j'ai décidé de laisser ouverts les commentaires de ce billet.
Moteur !

jeudi, 08 octobre 2009

Evry offre numérique en BDP

Peut-être une énième journée d'étude sur l'offre numérique dans les bibliothèques publiques : en tout cas la BDP de l'Essonne a fait salle comble avec ses professionnels. Public attentif, questions pertinentes et... quelques annonces. ( twitter :  #bdp91num )

A noter, en vrac  ( on ne parle pas de LA nouvelle)

- renforcement de l'équipe Gallica (celle de Frédéric Martin) pour développer les relations avec les éditeurs et faciliter l'interfaçage des plateformes ( eden, epagine, numilog, ...). Guillaume Godet quitte Numilog le 23 octobre pour prendre cette mission à la BNF début novembre

- refonte du fameux rapport DLL pour y inclure les activités des bibliothèques numériques. Et harmoniser les publics (notamment catégories d'âge)

- un portail Formation hébergé/piloté par l'Enssib avec Cnfpt, Urfist, tutti quanti, annoncé maintenant, à formaliser dans les 18 mois. Ce qui revient aussi à actualiser les référentiels métiers. D'où la sortie d'un "bibliothécaire systèmes"

- le rapport de synthèse sur le schéma numérique (piloté par la BnF) est imminent

- l'étude, à la demande du ministère de la Culture, de licence nationale pour les bibliothèques publiques. Mission confiée à la Bpi ( budget à débloquer : quelques 800 000 € [chiffre à vérifier] pour le grand public ( ressources documentaires), en articulation avec Couperin qui teste auprès des éditeurs

- Gallica :

un nouveau feuilletoir (visualiseur), des widgets,  de la synthèse vocale, présence sur Facebook, évaluation 2009 effectuée

16157 doc référencés sous droits

6900 doc référencés via protocole OAI-PMH. BM : Troyes, Versailles puis Roubaix Toulouse concernés

fonds Philidor éparpillés BNF, Toulouse, Versailles va être (ou est ?) accessible depuis les 3 sites aux trois collections. D'où stats différenciées.

veut définir des "sets" = ensemble de notices réutillisables par les partenaires

Spar , un entrepôt de numérisation partagé

projet d'impression à la demande à l'étude

appel à prestataires pour la fabrication des ebooks ( 4 actuellement)

- l'arrivée de Touraine multimedia, [lien direct : www.tourainemedia.com.] véritable politique numérique articulée au tour d'un projet politique

- des précisions sur les offres des fournisseurs : adavision, universciné, notamment

- des chiffres sur les coûts de numérisation, les accès Internet dans les bibliothèques



 

mardi, 08 septembre 2009

Google livres , c'est mal ?

300px-Janus-Vatican.JPG

C'est bien !

- parce que les associations de l'Iabd ont proposé de nouvelles voies pour la numérisation du patrimoine public,

- parce que le statut des oeuvres orphelines va forcément changer, enfin, et que la petite ouverture d'Hadopi après Dadvsi sur la consultation sur place aurait tout intérêt à devenir "accès public"

- parce que les bibliothécaires vont devoir rapidement rendre intelligible leur travail d'indexation, irremplaçable et public,

- parce que  - quoiqu'il arrive - la numérisation ne sera plus jamais comme avant,

- parce qu'il est temps d'engager de nouvelles méthodes de numérisation du "local" en même temps qu'il va falloir construire des entrepôts publics du "global" sur un modèle culturel plus proche des digital natives

- parce que c'est la reconnaissance des initiatives déjà prises - même si peu nombreuses - vers la diffusion sans tabou (mais pas sans droit)

- parce que les élus sont en train de se demander quand ils vont devoir accepter des Googlethèques et que quelque part ça les interpelle au niveau des politiques territoriales

 

 

22:45 Publié dans demain, les bibliothèques | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bibliothèques, bibliothécaires, google, opac, sigb, web 2.0, iabd, adbs | |  Facebook | | |

samedi, 05 juillet 2008

Parano 2.0

Dans la série "Méfiance soupçonneuse", voici une proposition de devoirs d'après-vacances
"Web 2.0 : le nouveau cadre juridique Blogs, wikis, RSS... : cartographiez les risques et les responsabilités" est un stage destiné à "décrypter la nouvelle chaîne de responsabilités, rédiger des conditions d'utilisation adaptées aux espaces collaboratifs, blogs, lister les précautions à prendre pour lancer un service web 2.0".
La journée 1 (y en aura-t-il d'autres ?) est intitulée : "Web 2.0 : le nouveau cadre légal". Les juristes apprécieront.

07:25 Publié dans WEBIEN | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : web 2.0, requinat | |  Facebook | | |

jeudi, 22 mai 2008

Coopérer avec les faibles

"La réussite du web 2.0 ne tient pas tellement à un “esprit communautaire”, mais plutôt au fait que, dans les sociétés individualistes, les personnes produisent entre elles des liens et des relations en exprimant ce par quoi elles cherchent à se singulariser et à s’affirmer comme sujets" : curieux article oublié dans un e-tiroir où sont listés dix items, qui selon leurs rédacteurs, font la force du Web 2.0
Individualisme, exhibitionnisme, opportunistes, pro-actifs participeraient à la réussite du Web, bien plus que l'outillage lui-même.
A méditer avant de lancer quelques réseaux sociaux de bibliothèques, ou alors, privilégier les "petits" qui par leur nombre (et leur nombrilisme) donneront toutes leurs chances à nos efforts....Une sorte de longue traîne appliquée aux réseaux sociaux. Sans se mordre la queue.

22:45 Publié dans demain, les bibliothèques | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : web 2.0, bibliothèques, longue traîne | |  Facebook | | |