Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 février 2009

Après l'ebook Camp du 9 février

Ce fut un petit comité tout serré dans la salle de l'Excelsior qui inaugure le premier ebook Camp. Merci à celles et ceux qui ont bravé la pluie, le bruit et ... la pluie.
Dans l'ordre d'arrivée, votre serviteur, Bibliobsession, bruit&chuchotement, puis ensemble arrivent teXtes, Lectures numériques et SocioVeille, enfin Isabelle Antonutti (Bpi) accompagnée de Claire Bonello, stagiaire Enssib "ebook".

ebook_camp_9fevr09_1.jpg

Les tablettes commencent à circuler. Premier sujet : tablette vs iPhone. Lecture d'une BD venant de ave comix pour un résultat assez bluffant ; la BD est entièrement recomposée et se lit en continu case par case, les bulles venant s'intercaler entre deux images. Rien à voir avec les tablettes ? Le système d'avancée du "texte" ou du contenu se fait dans deux directions : vers le bas, ou vers le côté. Sur la tablette, on "efface" la page et on fait apparaître la suivante. Le glissé du texte sur l'iPhone est séduisant parce que plus fluide.
On tombe d'accord sur le manque d'ergonomie des tablettes (Cybook comme Sony PRS 505) mais une lecture agréable, sur la frugalité des menus mais l'empilement possible de textes très différents, sur la praticité d'un support de poche...
En bons bibliothécaires, la question du repérage des ebooks est posée, et surtout de leur signalement dans un catalogue, aux côtés des supports physiques. Ce qui faciliterait leur repérage, via des calatogues collectifs (utopie?)
ebook_camp_9fevr09_2.jpg

Il est temps de faire jonction au moment du café. Mélange des mondes des bibliothèques et des éditeurs. Puis précipitation : l'heure tourne, il est temps de rejoindre Boulogne-Billancourt. Pendant le trajet, hypothèses soulevées autour des usages, des pratiques, de la nécessité de faire découvrir avant tout (une grosse anim avec lecture sur tablette ?).
Hop c'est la médiathèque Landowski sous la pluie. On a encore des choses à se dire, mais nos niveaux d'engagement sont très différents, nos préoccupations professionnelles aussi ; ça manque d'expérimentations pour évaluer, supputer, et incarner tout ça dans les bibliothèques.
On espère en apprendre un peu ensemble.
Voilà un premier rendez-vous auquel il manquait la BU d'Angers en pleine expérience de tablettes. Et peut-être d'autres bibliothèques ? Au salon du Livre ?