Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 février 2007

plate-forme vs plateforme

Dans les approches de services de documents à distance et/ou numériques, on rencontre à un moment donné la question de l'unicité des accès. Comment se sortir honorablement de cette difficulté à ne pouvoir aujourd'hui présenter toutes ces ressources sur une plate-forme unique ? ?
Définie par Wikipédia comme "un lieu surélevé et plan, sur lequel on peut positionner, orienter, entreposer différentes choses", la plate-forme doit permettre d'accéder à des ressources d'origines différentes et à des supports divers.
medium_plateformes.jpg
Parce que le choix de plusieurs fournisseurs entraîne de facto l'arrivée d'autant de plates-formes que de prestataires, le portail de bibliothèques est (sera) confronté à cette difficulté.
Imaginons un abonnement - par une bibliothèque - à la plate-forme A, suivi d'un deuxième à la plate-forme B.
Supposons maintenant que l'accès par l'Opac ne permette pas d'effectuer un choix direct, soit parce que les ressources ne sont pas cataloguées (cas d'un catalogue d'un éditeur musical, trop abondant et/ou sans notice existante dans l'opac), soit parce que ces ressources ne peuvent être atteintes via la plateforme pour des raisons de sécurité (zone DMZ)
Ce dernier renvoie donc à la plate-fome où est placé en attente le document à télécharger. L'abonné doit alors s'identifier [quoique ... un annuaire LDAP ne pourrait-il pas faire la soudure ?]. Puis, ayant repéré sa ressource, il peut la demander (si elle est libre) pour la durée de prêt prévue par la bibliothèque.
La difficulté commence quand l'abonné identifié repère un nouveau document situé sur la plateforme B. Il "se rend" sur la plateforme B : nouveau processus, nouvelle identification, puis enregistrement de son prêt.
Il y a donc une question relative à l'accès, à l'ergonomie.

Et beaucoup d'autres, qui se réfèrent à l'activité des bibliothèques :

- Le portail est-il / doit-il [r]assembleur ? Si oui, comment résout-il la difficulté ?

- La fonction "prêt" supportera-t-elle d'être éclatée ?

- L'évaluation (statistiques, pertinence) va't-elle dans le sens d'un meilleur service ?

- Quid de la cohérence des collections (fonds, supports) ?

19:30 Publié dans Hybridation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : portail, plate-forme | |  Facebook | | |