Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 mars 2011

lekti.net : une offre en test grandeur nature

D'une conversation (apparemment) informelle en cours de déjeuner, sort ce projet : tester en "vrai" une offre d'un e-distributeur  - lekti.net issu de lecti-ecriture - qui réunit dans son projet près de 70 éditeurs indépendants.

La médiathèque d'Albi ouvre le bal.

 

liv_num,bibliothèques,bibliothécaires,lekti

 

Au rebours (apparent) des mouvements globaux actuels, voilà donc qui fait sens : un écosystème de type "éditeur" appliqué au livre numérique. Cette démarche courageuse et innovante constitue une excellente expérience pour des bibliothèques qui ont saisi l'occasion (en partant de Midi-Pyrénées) de tester l'approche du livre nuémrique auprès de ses abonnés.

Disons tout de suite, pour rassurer que l'affaire est encadrée : accord des éditeurs, identification certaine des abonnés.

Mais aussi, et c'est le côté passionnant, une observation active à tous les stades de la mise en oeuvre. Echanges permanents sur les outils (liseuse écran // module stats //module administrateur) qui s'améliorent à chaque instant grâce aux remontées des bibliothécaires concernés par l'opération et à l'écoute de Lekti.

Et ce n'est pas fini : on sent bien derrière ce projet combien le livre numérique ne vit pas seul (réflexion pas nouvelle merci @fbon pour sa "poussée") et que son accompagnement donne toute la valeur à  sa mise à disposition.

Entendrais-je des critiques sur ce projet apparemment fermé, d'un contenu pointu, à l'audience peut-être limitée, que je persisterais à penser très fort que l'expérimentation s'avère nécessaire. Le protocole d''expérimentation contient notamment un questionnaire en direction des lecteurs et une convention qui détermine exactement le statut des contributions (creative commons of course) : des gages sur un partage des retours, le transfert possible des savoir-faire pour qui voudra.

Ecouterais-je les remarques sur la portée limitée de la chose que je dirais que c'est la qualité des relations entre partenaires qui a déclenché le processus, que ces relations sont le fruit de nombreux contacts croisés parfois balbutiants mais jamais rompus et que d'autres initiatives ne peuvent que voir le jour.

Pas de valeur d'exemple, non, simplement une prise en main par les acteurs légitimes de ce qui fera notre quotidien demain. A chacun de trouver ses voies, d'explorer son territoire (numérique) pour créer des dynamiques.

Albi aujourd'hui, Toulouse à suivre, et encore une ou deux bibliothèques pour faire panel pertinent : les retombées sont déjà là, un encouragement  (même si c'est un chantier parfois ingrat) à  s'engager.

Rendez-vous à Albi le samedi 26 mars pour le lancement officiel. On vous racontera.


A suivre ...

lundi, 21 février 2011

Lecteurs et livres numériques

La Bibliothèque de Toulouse commence à publier les sorties de questionnaires qui étaient dans le protocole d'expérimentation des livres numériques et des liseuses.

Ce travail a commencé en avril 2010 et s'est prolongé jusqu'en décembre à travers plusieurs groupes tests qui ont touché aussi bien les bibliothécaires que les acteurs de la chaîne du livre (éditeur, libraire, centre de coopération du livre.

Sortie brute que chacun pourra analyser à l'aune de ses propres critères. Mais on retiendra que les opinions sont moins tranchées qu'on ne le dit généralement dans les bonnes feuilles; l'antagonisme papier/numérique ne résiste pas trop à la pratique. Toutes les catégories de testeurs donnent des avis quasi convergents sur toutes les questions posées.

Cette première série sera suivie de deux autres qui auront à traiter des rapports des lecteurs avec la liseuse à encre électronique (modèle Opus de Bookeen) et des opérations de téléchargements.

Sachant que l'Addnb est engagée dans un prêt de liseuses aux bibliothèques adhérentes, on pourra comparer ces résultats et les commenter rapidement.

Peut-être le début d'une base de données d'observations qui manque vraiment.

Et du coup monter d'un étage pour commencer à bâtir un processus d'appropriation en bibliothèque.

On en parlera pour la première fois à Montauban (82) lors de la journée consacrée au livre numérique. Laquelle devrait aussi faire d'autres annonces pour de nouvelles expérimentations en bibliothèque.