Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 mars 2007

"La médiation est numérique"

Telle pourrait être la pensée profonde du premier Bibliocamp qui s'est tenu - dans une bibliothèque - le jeudi 15 mars. La Conjuration s'était proposée d'en faire le compte-rendu, mission remplie.
Le terme de médiation numérique est revenu à plusieurs reprises, sans doute pour exorciser les vieux démons professionnels, mais surtout pour mettre un nom sur un visage : celui du bibliothécaire de demain.
Et après tout, cette approche en vaut bien une autre [ un bibliothécaire est une personne travaillant dans une bibliothèque.]
Au-delà des nombreuses idées et projets émis au cours de ces 6 heures d'échanges (y compris les séances apéritives, dînatoires et digestives), il semble bien se dégager une véritable recherche autour du changement. Après que d'autres avaient labouré et menu et souvent, on peut dire que la relève arrive aussi de générations jeunes, très jeunes et parfaitement conscientes des enjeux à venir.
- Du coup, dans la partie "off" des débats, est revenue la question du rôles des associations de bibliothécaires : leur silence est généralement très "audible", leur projet sans doute moins : sont-elles / seraient-elles ou non en position d'être ces artisans de l'aggiornamento ? Sans doute une question de générations à nouveau, entre celle née avec un clavier dans le berceau et l'autre qui a tout appris avec un plumier et le cahier de textes. Ce faux fossé devrait être comblé, non pas forcément par adhésion aux institutions les plus représentatives mais par collaboration et mutualisation, les uns offrant aux autres les espaces d'expression, de déclaration, de démonstration. Il y a derrière les propos des blogueurs cette volonté indéniable de faire partager leur envie de renouveler le service public, de faciliter la vie de l'usager, de promouvoir la bibliothèque dans la cité.
- Mais la confrontation au "pouvoir" n'est jamais neutre, notamment en cette période de renouvellement des conservateurs (signalé ici ou ) qui pourrait augurer d'une ère nouvelle. Non pas en stigmatisant les actuels responsables, mais pour préparer une relève.
- Il faut imaginer une suite à cette première, et proposer une plus vaste consultation sur les projets, les idées, les réalisations.
Finalement, ce n'était pas trop geek...
A suivre.
___________________________________
[ J'ai les photos des blogueurs mais hélas pas les droits à l'image]

14:45 Publié dans BIB BLOGS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bibliocamp, Lahary, la Conjuration, Pierre-Yves Duchemin | |  Facebook | | |