Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 octobre 2009

Enssib édito et commentaires

La directrice de l'Enssib fait son édito en ligne chaque mois (enfin, je crois). Dans celui d'octobre, et à partir des disputatio Google via F Bon et O Ertzscheid, l'éditorialiste termine par "Toute la profession est ainsi interpellée." Adoncques, me voilà écrivant à la dite éditorialiste (enfin à "contact" car pas de possibilité de s'adresser directement). "Contact" me fait toujours penser (on est samedi, on a un peu de temps) aux films d'aviation où ce mot magique permet au héros de s'envoler bla bla bla ( honnêtement, après "contact", il y a "moteur", on y reviendra). Je lui dis que l'ouverture de commentaires nous permettrait de donner nos avis et à l'Enssib de les recueillir.

La réponse d'icelle se fait pas attendre. Trois jours plus tard :

enssib_commentaires.jpg

Dont acte.
Là-dessus, les initiatives et projets fusent autour et dans l'Enssib. En voici deux : ici c'est un labo qui est évoqué avec hébergement à la dite Enssib, mais véhémentes protestations (voir commentaires); là c'est un portail Formations annoncé, domaine dont on connaît -sans dévoiler de bien gros secrets - la force centrifuge des chapelles.
Alors, que faire des "sans commentaires" ? Quelle que soit la perception que chacun peut avoir de l'Enssib, pourquoi et comment une école emblématique de la profession peut ne pas s'ouvrir au dialogue tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, peut ne pas accepter une discussion sur les sujets communs de préoccupation ? Nous ne lui demandons pas d'être derrière un F Bon ou un O Ertzscheid  mais plutôt DEVANT.

Après une très rapide réflexion, j'ai décidé de laisser ouverts les commentaires de ce billet.
Moteur !

samedi, 10 janvier 2009

ebook-actu semaine du 4 janvier 2009

Beurk le ebook
En voilà un qui n'aime vraiment pas les liseuses "appareil électronique de consultation, froid et impersonnel ". Découvrez les 81 raisons (et la liste reste ouverte) qui lui font préférer le livre : un blog lui est entièrement consacré.

la BD en numérique ...et bientôt sur les tablettes ?
En tout cas, on en parle ici (Actualitté) et là (Groupement des Auteurs de Bande Dessinée). La question des droits est toujours en discussion, alors que déjà on voit apparaître des tentatives assez timides , digiBiDi en a fait état récemment. Pour se consoler, on pourra profiter des premières pages de "Mon chat et moi" de Kek. Sur une tablette, la lecture ne laisse pas un souvenir impérissable; seules les BD en noir&blanc pourraient être intéressantes.

Message important aux éditeurs
François Bon reprend la plume pour faire le point sur le lancement de publie.net et incite tous les acteurs à développer sans tarder l'accès aux textes, aux données enrichies, bref à entrer résolument dans l'ère du livre numérique ; on s'en réjouit.

trop fort, le téléphone / liseuse

tél_epaper.jpg


Où sont les ebooks ?
Détournement
Repéré sur LIVREENBLOG, le blog consacré à Han Ryner propose d'imprimer des brochures en PDF. Belle aubaine pour compléter nos collections d'ebooks, même si ce n'était pas l'objectif premier.. Han Ryner fut un personnage haut en couleurs, auteur, journaliste et philosophe.
Emule jardinier et juriste
Queques titres dans la catégorie ebooks de emule, mais bien évidemment hors respect des droits d'auteur. Curieusement, seulement quatre titres d'ouvrages consacrées au jardin :tel que "L’abc Du Jardinier Débutant". Et nombre de codes : civil, pénal de la construction, etc...


Copies de tablettes ou clones ?
5 tablettes quasiment identiques ; et pour cause, elles sont fabriquées par le même le même constructeur : Team research qui n'en parle pas sur son site Internet (donc vendu en marque blanche uniquement) mais en fait état au CES. CES = Consumer Electronic Show de Las Vegas.

dimanche, 14 décembre 2008

ebook-actu semaine du 8 décembre 08

Vulgarisation

lemonde_4déc08_livresnum.jpg

Approche de Noël oblige, on parle des tablettes et des livres numériques. Après Télérama, Le Monde s'y met fin de semaine dernière. Le discours est prudent, la communication reste troublée par l'offre désordonnée et relativement famélique. Attendons 2009 ?

lesdeux_Tablettes_autoroute.jpg


Publie.net ne recule pas, mais avance.
Du nouveau sur Publie.net : nouvelles formules d'abonnements, identification, "intégration du catalogue publie.net à votre catalogue général". Stop ou encore ? La découverte de ces textes, pour la plupart très abordables par tous publics est non seulement un acte littéraire fort, mais encore un apport indéniable pour les bibliothèques qui diversifient leurs collections.

Éditeur numérique : ques aco ?
C'est ce que tente de définir Dutohubohu dans un billet qui aborde la face visible et économique. Un prochain billet sur le livre numérique ?

Lecture de la semaine : Les villes fantômes de Jean Rouaud
Jean Rouaud s'attache dans ce texte court à redéfinir l'idée de ville au regard des derniers événements qu'ils soient planétaires ( le 11 septembre) ou tout simplement politicogéographiques. Ce qui donne un soliloque aux accents poétiques, et un argumentaire apparemment décousu. Apparemment seulement.
Où veut-il en venir ? L'Histoire est revisitée : Babylone, New York et ses tours,. Des villes en elles-même et de leur mythe – la Jérusalem céleste - , on glisse vers ses attributs majeurs : les tours (Eiffel, Babel), les flèches (Strasbourg pour sa cathédrale dont Adamsberg tombe quasi amoureux dans Les vents de Neptune de Fred Vargas). Au passage, le concept de ville fait le détour politique ( « le socialisme c'est la ville ») et Jean Rouaud excelle à en explorer les contradictions, quoique … La communauté d'agglos donne lieu à un délire politico-maçonnique qui montre les limites - légitimes - de l'écrivain : les agglos ne sont pas seulement l'aggloméré de bois dont JR dit que les étagères s'incurvent sous le poids des livres ; dans certaines régions on désigne ainsi les parpaings (ou blocs) qui servent à construire les murs dans les villes à béton.
Toutes ces digressions s'ordonnent justement ; dans le bouquet final, figure le récit de la re-construction de Saint-Nazaire , mais est-il vrai ? Depuis l'affaire de la 2CV de son grand'père (Les Champs d'honneur - ed. Minuit – page 42)– JR ayant fini par avouer qu'il n'y était jamais monté, ce que soupçonnait toute la communauté des deuchistes, la manœuvre des essuie-glace d'un modèle 56 par le passager relèverait d'un défi acrobatique quasi impossible – on doute de certaines affirmations.
Ce qui n'enlève rien au charme et à la puissance des « Villes fantômes », mais constitue une faute de goût impardonnable. Dans les villes aussi, ce sentiment et ce comportement sont très répandus. C'est ce côté artificiel de la construction, qu'elle soit urbaine ou littéraire. A découvrir.
A lire chez Publie.net sur sa tablette préférée.
Citation :
«  Mais tuer le temps après tout, c'est de la légitime défense ».
Pour en savoir plus sur :
- Jean Rouaud : son site et objectivement les pages que lui consacre Wikipédia
- les villes et les agglos : l'histoire de la décentralisation
-
compteur_2CV.jpg
la 2 CV et ses essuie-glace : comment ça marche ?


Chez Kotkot cette semaine
"en situation de contemplation"(R)


samedi, 18 octobre 2008

Kotkot minceur

kot_minceur.jpg
Damned !
me voilà découvert

10:15 Publié dans QUOTQUOT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kotkot | |  Facebook | | |

mardi, 06 mai 2008

Rien

Pause totale

15:34 Publié dans WEBIEN | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rien, pause, kotkot, bas débit, tea 20, mulard, madiran | |  Facebook | | |