Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 octobre 2008

Planplan numérique ?

La sortie du Plan Besson va-telle changer le paysage français du numérique, et apporter des modifications à l'offre des bibliothèques ?
Les premières réactions de Christian Paul intitulé "Le New Deal Numérique n'est pas pour demain !" ou celle de Ludovic Penet ( "Le plan Besson : un « New Deal » sans budget") ne prêtent guère à l'optimisme.
Mais fallait-il en attendre un plan financier d'ampleur ? La fracture s'installe et Ouest-France titre en dernière page lundi 20 octobre : "le gros dépit des internautes à bas débit", racontant comment à Lanidult dans le Finistère le gérant du camping, l'infirmière libérale, la créatrice de bijoux et le maire rament avec leur petite connexion. C'est l'objectif n° 2 du plan "garantir l'accès de tous les Français à Internet haut débit".
Deuxième source d'inquiétude : le faible niveau d'équipement des collèges et lycées, dont on dit que la moyenne s'établit à 8 ordinateurs pour 100 élèves. mais la mesure n° 11 ne prévoit-elle pas " la création de 1 000 EPN de nouvelle génération à la fois à usage mixte, adaptables à de nouveaux usages et associés à des services publics de proximité [ scolaire, universitaire, hospitalier] ? Et la mesure 92 évoque la création et l'installation de "400 cyberbases dans les écoles primaires sur cinq ans"
Dans les mesures, on voit aussi venir quelque chose comme le Réservoir, appelé ici "répertoire national des œuvres numériques protégées" (action n° 34). Répertorier signifie produire ; les bibliothèques devraient y trouver place, non ?

Les bibliothèques ne sont pas oubliées. On peut y voir les effets des assises du numérique tenues le 30 juin 2008 avec les acteurs de la chaîne numérique (lire le texte sur le site de l'Iabd).

Les veilleurs de l'Iabd ont noté au moins 5 actions qui concernent les bibliothèques :
- action 40 : politique de numérisation de la BnF et demande de prolongation des crédits Europeana, ainsi que la création d'un portail du réseau francophone des bibliothèques nationales numériques. On voudrait voir seulement comment va s'articuler la politique de numérisation dans les bibliothèques (pas nationales) avec ce répertoire.

- actions 41 et 42 : sur la libre diffusion et réutilisation des données culturelles, avec, examen "du concept tel que celui du Fair use". Ce qui revient à pouvoir exploiter nos propres ressources, allant du coup au-delà de l'exception Conservation, puisqu'il s'agirait, selon le texte de l'action n° 42, de "favoriser la diffusion du savoir"

- action N° 52 : "organiser une réflexion interprofessionnelle pour définir les conditions d'une interopérabilité des contenus numériques [formats et gestion de droits]. Les bibliothèques peuvent légitimement s'inviter à la table de l'Interprofession ; elles ne manquent pas d'ailleurs de participer activement, encore une fois via l'Iabd, à de nombreux groupes de travail et commissions.

- action 55 : c'est la plus précise en ce qui concerne les bibliothèques puisqu'elle s'intitule (je la cite in extenso) "Améliorer les conditions d’accès, de diffusion et de conservation des contenus numériques à l’usage des bibliothèques publiques, dans le cadre de l’élaboration d’un Schéma numérique des bibliothèques par le Conseil du livre, à l’usage des bibliothèques publiques, en s’inspirant par exemple de l’initiative allemande de centralisation des plates-formes d’achat de contenus." (La plateforme Ekz a été créée en 1923). Cette proposition figurait en toutes lettres dans l'atelier du 30 juin 2008.

- action n° 56 : le jeu vidéo est évoqué ici en raison de l'inadaptation du régime de droit d'auteur; les responsables de ludothèques ne démentiront pas ...

La partie "Bâtir l'université numérique" contient également des propositions assez avancées, qui intéressent directement les bibliothèques universitaires, qui vont du "développement des services numériques pour tous les étudiants" à la promotion "des méthodes pédagogiques innovantes utilisant le numérique, comme le travail en groupe en réseau via des blogs et wiki", en passant par une "offre universitaire pour l'enseignement à distance en ligne"[sic], (et d'ailleurs pourquoi uniquement universitaire ?)

On pourra gloser sur le Plan ; il n'en reste pas moins que voilà réunies un ensemble de propositions jusque là bien éparses. Elles sont liées par un même objectif, louable même s'il n'est pas chiffré.
A suivre...

00:05 Publié dans DADVSI | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eric besson, bibliothèques numériques, france numérique 2012, iabd | |  Facebook | | |