Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 mai 2009

Entendez-vous dans nos campagnes...

Sans revenir sur l'affaire de la déchetterie, le fait d'être dans ces zones blanches où la vitesse de l'escargot est le gabarit des connexions artisanales relativise un peu les aspects "création" de l'Internet. Et permet d'écouter avec d'autant plus d'attention les scories médiatiques autour de la chose.

Hadopi, ou la loi qui aura tout fait : mentir, dénoncer, revenir sur le vote, changer les règles, soulever les passions, exacerber les antagonismes, diviser, égarer...

Quoiqu'il arrive, le vote ne signifiera rien de plus qu'une déroute des esprits, des intelligences, au service de la consommation culturelle, sans même préserver la part du feu qui laisserait, sous la cendre, couver du neuf, de l'imagination, bref de la création y compris dans l'élaboration de la loi.

- Quand Jack vote pour, Jacques s'y oppose. Mais quel rapport avec la gauche ?

- Parce que, "comme toujours, il reviendra aux pouvoirs publics de concevoir et de mettre en œuvre une politique du livre et de la lecture".

livres_riches_auteurs_pauvres.jpg

 

- Nouveaux droits, nouveaux livres ?  nouveau directeur du Livre.

- Et pendant ce temps-là, "on " écrit la suite de "Fascination"  et "on" la publie :http://fr.calameo.com/books/000011893bce3b77f7bc5

- Et pendant ce temps-là, je déballe ma bibliothèque...avec Julien Coupat

990538527.jpg

22:58 Publié dans Hadopi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hadopi, bibliothèques, yvert benoit, dll | |  Facebook | | |

dimanche, 25 mai 2008

Il n'y a plus de DLL au numéro que vous demandez

Lecture de l'enquête "LIVRE ET LECTURE : REPÉRAGE ET EVALUATION DES POLITIQUES COMMUNES ET CONCERTÉES ÉTAT/RÉGIONS ET ÉTAT/DÉPARTEMENTS" conduite par Jean-Luc Gautier-Gentès et que je découvre ces jours-ci sur le site du CNL.
Demande et objet : "les conseillers pour le livre et la lecture (CLL) des directions régionales des affaires culturelles (Drac) ont souhaité que soit constitué à la direction du livre et de la lecture (DLL) un groupe de travail sur le thème des politiques de l’Etat en région dans le domaine du livre et de la lecture".

Enquête qui fourmille d'interrogations, plutôt que d'asséner d'improbables certitudes.

Dans les bonnes feuilles, je vois :
- "un instrument permettant de décrire ces politiques, de les suivre, de les évaluer et donc de les réorienter s’il y a lieu est à bâtir. Il paraît évident que le lieu le plus approprié pour ce faire est l’administration centrale du ministère de la culture, autrement dit la direction en charge du livre et de la lecture. Il est non moins évident que l’ « instrument » à définir ne pourra rendre les services attendus qu’alimenté régulièrement en informations et en évaluations par les Drac."
- "S’il est vrai que l’observatoire à bâtir doit faire place aux politiques des conseils régionaux et des conseils généraux, la conception de cet observatoire doit associer, sous une forme ou sous une autre, ces collectivités."
- "le périmètre de l’enquête n’a pas été étendu aux villes. [...] Il conduit à ignorer le fait intercommunal, pourtant déterminant."
- "Certains de ces textes étant récents, il n’est pas sûr que les services de l’Etat aient mesuré toutes leurs implications, en particulier quant à l’accent mis sur l’intérêt régional."
- "Qui, de la région ou du département, est fondé à faire quoi en matière de livre et de lecture ? L’Etat lui-même n’est donc pas au clair sur ce point. Pour remédier à la confusion actuelle, il est permis d’appeler de ses voeux une clarification législative."
- "exporter auprès des conseils régionaux le concept de politique du livre et de la lecture, tel que l’Etat l’a forgé au milieu des années 1970 en créant la direction du livre et consolidé en la rebaptisant direction du livre et de la lecture au début des années 1980."
- "c’est bien de professionnels que s’agissant des bibliothèques comme des autres secteurs du domaine livre et lecture, il faut attendre l’efficacité culturelle maximale."
- "Pour diverses raisons sur lesquelles ce n’est pas le lieu de s’étendre, l’Etat est tenté de s’en remettre plus largement aux collectivités locales du soin d’agir en faveur du livre et de la lecture en région."

La conclusion serait à lire intégralement.

16:20 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dll, CLL, livre, lecture, drac, bibliothèque, bibliothécaires | |  Facebook | | |

dimanche, 27 avril 2008

S'asseoir sur le numérique ...

.... ou bien comment comprendre les Assisses du Numérique du 29 mai.

Après une annonce à 300 € la journée, voilà que 700 places GRATUITES sont offertes.

Dans le même temps, rafale d'annonces en tous genres :
- la couverture numérique du territoire est re-re-re-mise en chantier
- le dit secrétaire d'Etat a reçu une feuille de route très copieuse
- Jean Dionis du Séjour et Corinne Erhel , députés, ont fait le bilan de l'application de la loi LCEN ( voir leur synthèse en page 63 du rapport)

On parlera des sujets du jour : éditeur/hébergeur, l'extension des territoires numériques (avec un choix marqué pour faire appel à des opérateurs privés), une pincée juridique sur les droits d'auteur.
Et cette grande consultation (à 300€ la journée) devra aboutir à un nouveau rapport en juillet.

Quel rapport avec la disparition de la DLL ?

mercredi, 23 avril 2008

D-L-L, L-L

C'est l'info du jour, la DLL disparaît.
Dominique Lahary resitue dans un contexte historique l'avènement d'une politique de lecture en France, appuyée sur des structures assez puissantes pour avoir fait levier au(x) moment(s) opportun(s).

Dans DLL, il y a deux L, deux ailes, de celles que l'Etat sait distribuer quand il veut alléger ses missions.

Trop jeune dans le métier pour analyser un mouvement cinquantenaire, mais ayant été mêlé de près à l'affaire DADVSI, j'observe que la dépendance et l'accoutumance sont les manifestations externes d'un abus évident. Etat, "tutelle" servent et ont servi de "parapluie", lequel a bel et bien disparu depuis quelques années quand il s'est agi d'aborder de nouveaux territoires pour les bibliothèques : droits numériques, production numérique, nouveaux publics, nouvelles missions, immersion dans le Web. Sans porter de jugement, le constat ferait dire qu'à force de contempler cette (relative) immobilité, nous aurions acquiescé aux discours attentistes, pour souhaiter un renouveau de la puissance publique. De profundis.

Mais de quels atouts disposons-nous ?
- une Interassociation jeune, potentiellement riche d'un foisonnement de talents (les vôtres), qui a su trouver sa place, et l'a prouvé,
- une nouvelle configuration des territoires qui nous poussera à adopter des projets en réseau, donc bien loin des schémas de tutelle qui ne fonctionnent bien que par les effets de pyramide. C'est la coopération.
- d'un Internet de plus en plus ouvert aux "choses" de la bibliothèque : chercher, trouver, mettre en relation, créer du lien social (à sa façon)
- des usagers exigeants, créant une obligation de moyens ET de résultats. C'est le changement dans le management
- des professionnels qui viendront bientôt des "digital native" (voir le commentaire / traduction de Cécile, du 22avril ) et proposeront, à leur manière (de servir), une autre bibliothèque.
- une expertise constituée patiemment, laquelle a parfois constitué de facto la religion de l'Etat quand celui-ci ne savait plus, ne voulait plus, ne pouvait plus.

Les années en "8" : de grands moments de friction, de changement
"Cours, camarade..."

22:30 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dll, direction livre lecture, bibliothèques, bibliothécaires, dadvsi, lahary | |  Facebook | | |

mardi, 11 mars 2008

Chiffres-clés 2008

Présenté sur le site du CNL : "Les bibliothèques publiques en France : quelques chiffres clé" dans un magnifique PDF.
Où l'on apprend :
- qu'il y a 4 319 établissements (mais un comptage scrupuleux : 4213 BM + 97 BDP + 4 BD TOM + 4 bibliothèques de statut particulier (Bnf, BPI, CSI, Joie par les livres = 4318. Une bibliothèque fantôme ?)
- que près de 6 millions d'emprunteurs (mais quel est le bon chiffre ? ) se partagent 2,3 millions de m² , empruntent 205 200 000 documents (mais "seulement" 25 % environ de CD et vidéo)
- que certaines données dateraient en fait de 2005


Et que l'on n'a plus très envie - tout d'un coup - de remplir l'imprimé "stats DLL" pour 2007 pour obtenir seulement cela....

11:55 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bibliotheques, DLL, CNL | |  Facebook | | |