Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 octobre 2008

ebook-actu semaine du 13 octobre 08

Les affaires reprennent
* De bonnes affaires sur E bay : la SonyPRS505 est toujours à 299 dollars, soit 223,13432835820895522388059701493 € au cours du jour
* Tout comme la Cybook, au même prix Dollar
* C'est ce qu'essaie de nous dire Lectures numériques, en comparant les deux liseuses du moment, et en évoquant les questions de formats.

Machinerie
* Lire sur d'autres supports : téléphone, Archos ....pour faire comme les Japonais
* Adopter des formats ouverts sur une tablette est-ce bien possible ? Apparemment, oui
* Cybook supporte l'epub, dixit Lectures numériques, qui a fait le test

Lire à tout prix

inc_viecourante.jpg

* Développer votre influence personnelle, par exemple, ou bien créer mon propre ebook, ou encore prévenir les accidents de la vie courante . Dire que lire sur sa tablette, c'est aussi accéder au meilleur et au pire. E-sope...
* Numilog offre [!] une grande partie du catalogue de Wiley. En anglais, Internet pour les Nuls. Et en français, qui le propose ?
* .Pixmania vend des tablettes. Actualitté dit que Pixmania vend des livres . Tout comme les bibliothèques prêtent des livres, elles prêteront les tablettes, achetant les deux chez Pixmania.
* François Bon raconte les débuts de Publie.net : les bibliothèques ont leur entrée ; ça fait du bien de le savoir, et encore plus d'en profiter.

Sony en deçà, Cybook au-delà
Les Britanniques, eux, trouvent la Cybook très bien

Chez Kotkot
* l’éditeur ne doit pas imposer sa présentation (N)

vendredi, 27 juin 2008

Lire, mais avec quoi ?

Maintenant qu'on commence à recenser, "encenser", développer les livres numériques, la question est : les lire avec quoi ?

Sur le marché, deux tablettes dont les prix d'acquisition sont supérieurs à l'i-phone 1° génération, ou presque.

Pour une bibliothèque publique, peut-on se contenter de proposer un téléchargement, une consultation sur place ?

Ou bien la tablette doit-elle faire partie du "tout", c'est-à-dire s'emprunter avec le contenu ?

Plusieurs arguments "pour" :
- télécharger (ou récupérer) la production numérique de la bibliothèque, celle qui n'a aucune valeur marchande,
- proposer de faire le téléchargement pour les usagers qui ne savent ou ne veulent pas faire
- ajouter quelques bonus, comme des livres libres de droit, une lettre d'information, une sélection thématique
- et tester la réalité de la chose.

vendredi, 13 juin 2008

Ouvrir, fermer, ouvrir

Lecture du rapport intitulé "Améliorer l’accueil dans les
bibliothèques"
et sous-titré (!) : Propositions pour une extension des horaires d’ouverture
D'entrée de jeu, le rapporteur situe la hauteur de l'enjeu :
"Pour les 3 004 bibliothèques municipales françaises pour lesquelles les statistiques del’année 2005 sont disponibles, la moyenne d’ouverture hebdomadaire se situe en dessous de20 heures (19 heures 30 minutes) !
Ce chiffre s’explique par la prise en compte des bibliothèques des communes de moins de 5 000 habitants. Si l’on ne prend en considération que les 247 bibliothèques des communes dont la population est égale ou supérieure à 30 000 habitants, cette moyenne approche les 30 heures d’ouverture par semaine, ce qui est assez sensiblement inférieur aux moyennes constatées dans les bibliothèques européennes du même type."


Ouvrir plus, ouvrir mieux.
Recours aux heures supplémentaires pour éviter les gonflements de masse salariale
Disparité B.U. / BM

Pistes données :
"Dans les bibliothèques municipales, on objecte encore que le service interne est très consommateur de temps, et qu’il est difficile d’en consacrer davantage à l’accueil du public.
C’est oublier que le recours aux catalogues collectifs en ligne, aux outils mutualisés de traitement bibliographique, et à l’externalisation de certaines tâches d’équipement [...]. Il convient d’accélérer un changement dans cette direction des comportements professionnels déjà en vigueur dans d’autres types de bibliothèques. La formation initiale et continue des bibliothécaires devrait être plus nettement orientée vers cette nécessaire évolution"

= Formation à renouveler.

"Enfin, une spécialisation trop poussée des équipes à l’intérieur de la bibliothèque [...] engendre un fractionnement des tâches et des services qui débouche sur un traitement spécifique de certains publics aux détriments de l’accueil du « grand public » et de la fourniture de services plus courants que ce dernier est en droit d’attendre de la bibliothèque."

= Polycompétence

Regrettons que pas un mot n'ait été écrit sur les espaces virtuels des bibliothèques, véritables lieux de rencontres et de services : complémentaires des lieux physiques, peut-on ignorer encore leur impact à terme sur la bibliothèque elle-même ?

Bibliothèque hybride, quand tu nous tiens ....

08:10 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bibliothèques, biblithèques hybrides | |  Facebook | | |