Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 juin 2009

ebook actu quinzaine du 25 mai 2009

TVA restaurateurs / livres numériques/ lavage de vitres : même combat

La directive européenne concernant l’application d’un taux de TVA à 5,5% est adoptée. Curieusement, elle concerne « la fourniture de livres y compris sur supports numériques. ». La directive sera applicable dès sa promulgation. ( signalement par MB).

Robert ne veut pas lire a fait des émules

L'idée n'était donc pas si folle . Actualitté signale que  Leezam lance un roman sous forme de feuilleton, tout comme le québécois "Robert ne veut pas lire" avait pu le faire dès le début de l'année. A la date d'ouverture du service, seulement un message d'attente et une propositon d'alerte. Patientons.

Numilog propose Twilight en numérique.

Fascination, Tentation, Hésitation, Révélation de Stephenie Meyer sont disponibles en version numérique. Excellente occasion de dégonfler les réservations très abondantes  des bibliothèques ...

Google et les livres

Google vendra des livres numériques. Les prix avancés semblent furieusement bas , si l'on en croit ce billet de paid.content

Sylen : prototype pour la fin de l'année ?

Suite de la journée du 4 juin : les délais seraient-ils tenus ?

En marge des ebooks

Le numérique et les bibliothèque américaines : une analyse de Cécile Touitou (Tosca consultants) à propos de l’enquête de l’ALA : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2009-03-0049-001

lundi, 19 janvier 2009

Portail bout-de-ficelle ?

portail.jpg

De retour de Mediadix où j'ai fait le récit de la création d'un portail de bibliothèques (mon intervention est en ligne sur Calaméo), je mesure mieux les écarts toujours trop grands entre les intentions et la réalité.
De multiples obstacles se lèvent quand il s'agit de monter un projet. Le premier est peut-être de vouloir atteindre un "parfait portail" alors que de simples outils assemblés et cohérés permettraient d'apporter le service attendu. Avancer cette idée n'enlève rien aux formations et journées d'étude proposées régulièrement par les organismes de formation et les associations professionnelles. Cela pose la question du portage du projet et de sa méthodologie.
Alors un portail "bout-de-ficelle" plutôt que rien ? Sans aucun doute, si l'on arrive à disposer les outils autour d'une même idée : servir publiquement la cause des bibliothèques, apporter un nouvel espace à la bibliothèque. La performance et l'excellence se situent plus dans la mise en oeuvre d'une démarche que dans le maniement des outils.

--> "Chaque portail n’est qu’une fenêtre de cette communauté. Plus il y en aura, et plus notre communauté aura de fenêtres ouvertes sur le monde." écrit Bernard Majour en réponse à un billet de Bertrand Calenge.

--> "le portail est un espace de la bibliothèque" affirmait Yves Aubin (médiathèque de St Herblain) aux journées d'étude de l'Addnb).

samedi, 10 janvier 2009

ebook-actu semaine du 4 janvier 2009

Beurk le ebook
En voilà un qui n'aime vraiment pas les liseuses "appareil électronique de consultation, froid et impersonnel ". Découvrez les 81 raisons (et la liste reste ouverte) qui lui font préférer le livre : un blog lui est entièrement consacré.

la BD en numérique ...et bientôt sur les tablettes ?
En tout cas, on en parle ici (Actualitté) et là (Groupement des Auteurs de Bande Dessinée). La question des droits est toujours en discussion, alors que déjà on voit apparaître des tentatives assez timides , digiBiDi en a fait état récemment. Pour se consoler, on pourra profiter des premières pages de "Mon chat et moi" de Kek. Sur une tablette, la lecture ne laisse pas un souvenir impérissable; seules les BD en noir&blanc pourraient être intéressantes.

Message important aux éditeurs
François Bon reprend la plume pour faire le point sur le lancement de publie.net et incite tous les acteurs à développer sans tarder l'accès aux textes, aux données enrichies, bref à entrer résolument dans l'ère du livre numérique ; on s'en réjouit.

trop fort, le téléphone / liseuse

tél_epaper.jpg


Où sont les ebooks ?
Détournement
Repéré sur LIVREENBLOG, le blog consacré à Han Ryner propose d'imprimer des brochures en PDF. Belle aubaine pour compléter nos collections d'ebooks, même si ce n'était pas l'objectif premier.. Han Ryner fut un personnage haut en couleurs, auteur, journaliste et philosophe.
Emule jardinier et juriste
Queques titres dans la catégorie ebooks de emule, mais bien évidemment hors respect des droits d'auteur. Curieusement, seulement quatre titres d'ouvrages consacrées au jardin :tel que "L’abc Du Jardinier Débutant". Et nombre de codes : civil, pénal de la construction, etc...


Copies de tablettes ou clones ?
5 tablettes quasiment identiques ; et pour cause, elles sont fabriquées par le même le même constructeur : Team research qui n'en parle pas sur son site Internet (donc vendu en marque blanche uniquement) mais en fait état au CES. CES = Consumer Electronic Show de Las Vegas.

mardi, 21 octobre 2008

Planplan numérique ?

La sortie du Plan Besson va-telle changer le paysage français du numérique, et apporter des modifications à l'offre des bibliothèques ?
Les premières réactions de Christian Paul intitulé "Le New Deal Numérique n'est pas pour demain !" ou celle de Ludovic Penet ( "Le plan Besson : un « New Deal » sans budget") ne prêtent guère à l'optimisme.
Mais fallait-il en attendre un plan financier d'ampleur ? La fracture s'installe et Ouest-France titre en dernière page lundi 20 octobre : "le gros dépit des internautes à bas débit", racontant comment à Lanidult dans le Finistère le gérant du camping, l'infirmière libérale, la créatrice de bijoux et le maire rament avec leur petite connexion. C'est l'objectif n° 2 du plan "garantir l'accès de tous les Français à Internet haut débit".
Deuxième source d'inquiétude : le faible niveau d'équipement des collèges et lycées, dont on dit que la moyenne s'établit à 8 ordinateurs pour 100 élèves. mais la mesure n° 11 ne prévoit-elle pas " la création de 1 000 EPN de nouvelle génération à la fois à usage mixte, adaptables à de nouveaux usages et associés à des services publics de proximité [ scolaire, universitaire, hospitalier] ? Et la mesure 92 évoque la création et l'installation de "400 cyberbases dans les écoles primaires sur cinq ans"
Dans les mesures, on voit aussi venir quelque chose comme le Réservoir, appelé ici "répertoire national des œuvres numériques protégées" (action n° 34). Répertorier signifie produire ; les bibliothèques devraient y trouver place, non ?

Les bibliothèques ne sont pas oubliées. On peut y voir les effets des assises du numérique tenues le 30 juin 2008 avec les acteurs de la chaîne numérique (lire le texte sur le site de l'Iabd).

Les veilleurs de l'Iabd ont noté au moins 5 actions qui concernent les bibliothèques :
- action 40 : politique de numérisation de la BnF et demande de prolongation des crédits Europeana, ainsi que la création d'un portail du réseau francophone des bibliothèques nationales numériques. On voudrait voir seulement comment va s'articuler la politique de numérisation dans les bibliothèques (pas nationales) avec ce répertoire.

- actions 41 et 42 : sur la libre diffusion et réutilisation des données culturelles, avec, examen "du concept tel que celui du Fair use". Ce qui revient à pouvoir exploiter nos propres ressources, allant du coup au-delà de l'exception Conservation, puisqu'il s'agirait, selon le texte de l'action n° 42, de "favoriser la diffusion du savoir"

- action N° 52 : "organiser une réflexion interprofessionnelle pour définir les conditions d'une interopérabilité des contenus numériques [formats et gestion de droits]. Les bibliothèques peuvent légitimement s'inviter à la table de l'Interprofession ; elles ne manquent pas d'ailleurs de participer activement, encore une fois via l'Iabd, à de nombreux groupes de travail et commissions.

- action 55 : c'est la plus précise en ce qui concerne les bibliothèques puisqu'elle s'intitule (je la cite in extenso) "Améliorer les conditions d’accès, de diffusion et de conservation des contenus numériques à l’usage des bibliothèques publiques, dans le cadre de l’élaboration d’un Schéma numérique des bibliothèques par le Conseil du livre, à l’usage des bibliothèques publiques, en s’inspirant par exemple de l’initiative allemande de centralisation des plates-formes d’achat de contenus." (La plateforme Ekz a été créée en 1923). Cette proposition figurait en toutes lettres dans l'atelier du 30 juin 2008.

- action n° 56 : le jeu vidéo est évoqué ici en raison de l'inadaptation du régime de droit d'auteur; les responsables de ludothèques ne démentiront pas ...

La partie "Bâtir l'université numérique" contient également des propositions assez avancées, qui intéressent directement les bibliothèques universitaires, qui vont du "développement des services numériques pour tous les étudiants" à la promotion "des méthodes pédagogiques innovantes utilisant le numérique, comme le travail en groupe en réseau via des blogs et wiki", en passant par une "offre universitaire pour l'enseignement à distance en ligne"[sic], (et d'ailleurs pourquoi uniquement universitaire ?)

On pourra gloser sur le Plan ; il n'en reste pas moins que voilà réunies un ensemble de propositions jusque là bien éparses. Elles sont liées par un même objectif, louable même s'il n'est pas chiffré.
A suivre...

00:05 Publié dans DADVSI | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eric besson, bibliothèques numériques, france numérique 2012, iabd | |  Facebook | | |

dimanche, 27 avril 2008

S'asseoir sur le numérique ...

.... ou bien comment comprendre les Assisses du Numérique du 29 mai.

Après une annonce à 300 € la journée, voilà que 700 places GRATUITES sont offertes.

Dans le même temps, rafale d'annonces en tous genres :
- la couverture numérique du territoire est re-re-re-mise en chantier
- le dit secrétaire d'Etat a reçu une feuille de route très copieuse
- Jean Dionis du Séjour et Corinne Erhel , députés, ont fait le bilan de l'application de la loi LCEN ( voir leur synthèse en page 63 du rapport)

On parlera des sujets du jour : éditeur/hébergeur, l'extension des territoires numériques (avec un choix marqué pour faire appel à des opérateurs privés), une pincée juridique sur les droits d'auteur.
Et cette grande consultation (à 300€ la journée) devra aboutir à un nouveau rapport en juillet.

Quel rapport avec la disparition de la DLL ?