Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 juin 2007

blogsonomies (1)

Lecture attentive et un poil interrogative de l'article consacré à "la biblioblogosphère francophone à la fin de 2006" par Marlène Delahaye et Nicolas Morin.
Relecture puis re-relecture (sur papier) pour m'assurer d'une bonne compréhension du panorama (la question de l'anonymat sera traitée ensuite)
1. Le faible nombre de blogs retenus sur des critères ouverts.
La combinaison des deux critères éliminatoires (blogs tenus par des individus + blog vivant) en cache en fait un troisième - le contenu, défini comme tel par les auteurs de l'article : il faut parler de bibliothèque ou de bibliothéconomie.
Sur ce point, il me semble que le choix des blogs est loin de correspondre à cette grille, sauf à ne pas prendre en compte pour d'autres raisons des blogs qui nourrissent abondamment et régulièrement la thématique retenue ; à citer sans être exhaustif : Vagabondages, La conjuration, Louis Burle, Affordance, La feuille, idées info, Prosper, Suburban, voire Urfist info, DCB15, DCB16, et à tout prendre Callyrhoé aux côtés de Les yeux ouverts. Etc ...
2. La biblioblogosphère encapsulée ?
Par les temps qui courent, il me paraît périlleux de réduire la biblioblogosphère aux choses du bibliothécaire et de la bibliothèque : il n'y a pas - a priori- de niveau à atteindre ou dépasser. C'est - il me semble - le rapport avec "le reste du monde" qui donne vertu et force aux échanges et prises de position.
Je défends l'idée d'une sphère "ouverte", visitée par les usages nouveaux, les pratiques des autres, les apports apparemment exotiques. Une communauté attentive aux sources et effets du changement. Bref, une incitation à "le faire".
Sphère, blog, globe.

medium_plume.jpg

07:40 Publié dans BIB BLOGS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : biblioblogosphère, Nicolas Morin, Marlène Delahaye, biblioblog, bibliopedia | |  Facebook | | |

lundi, 02 avril 2007

Parce que le référencement doit se penser dès la conception d'une ressource

medium_180px-Uracher_Wasserfall_000.jpgTirée d'un billet de Marlène, cette réflexion me paraît exprimer une vérité bonne à dire mais surtout urgente à mettre en oeuvre.

1. Sauf que ... cette ardente obligation dépasse très largement le cadre du référencement traditionnel et renvoie, notamment dans les milieux non-universitaires, à des notions complexes de classement, d'indexation, voire de thésaurus.
Tout comme la carte n'est pas le territoire ( axiome que j'attribue souvent à tort à Elisée Reclus), le site Internet n'est pas non plus la bibliothèque.
2. Imaginer, à la source, une méthodologie du référencement suppose d'avoir une idée précise de l'exploitation de la ressource [source //ressource] en la présentant dans un cadre suffisamment explicite pour pouvoir l'atteindre : mais quel est ce cadre pérenne ? Est-il de nature encyclopédique ? Ou bien attaché à l'institution qui légitimement doit la conserver et la mettre à disposition [en consultation] ?
3. La notion de web invisible renvoie à ... un Web visible, mais par qui et comment et sous quelle responsabilité ? On mesure bien cette difficulté quand s'installe une BNUE sur des bases nationales - voire nationalistes.
4. Comment choisir les ressources qui feraient sens à terme ? Tout conserver, tout consulter est vain : c'est pourquoi on a inventé des fonds de conservation afin de trier, sélectionner, préparer la mise en valeur, "donner accès à".
5. Aucune compétence ne correspond vraiment à ce travail demandé : comment l'articuler intelligemment avec la mission de service public (bibliothèque territoriale) ?

Questions innombrables.

08:20 Publié dans Hybridation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Marlene, Nicolas Morin, BNUE | |  Facebook | | |

jeudi, 29 mars 2007

L'insondable biblio-blogosphère

Pour changer des sondages à vocation purement utilitaire, voilà une initiative qui a déjà fait saliver pas mal de blogueurs : "SONDAGE sur la Sphère des blogs en infodoc" : Sondage sur l'utilisation des Blogs dans le Monde (des Sciences) de l'Information et de la Culture

[A noter, en passant, la pétillante enquête lancée par Bibliobsession sur son blog, en janvier 2007.]

[ edit : et l'analyse de la fréquentation de son blog par Nicolas Morin]

1. Le terme biblio-blogosphère est sans doute un peu usurpé au regard du faible nombre de blogueurs recensés. Le sondage dira s'ily a, comme le pense Nicolas Morin, un public lecteur. La paradoxe du blog est qu'on écrit pour s'exprimer, sans rien attendre en retour, rien d'autre que la lecture et les commentaires par les autres... De ce côté-là, la vanité des blogueurs est grande, et tant mieux ! La limite est cependant rapidement atteinte : celle de la compréhension et des contenus et de la démarche par les non-blogueurs.
D'où les tentatives de faire émerger les billets les plus attractifs , les plus explicites : Tour de Toile s'en charge, avec l'appui indispensable d'un wiki. J'y vois une forme de mise en abîme, dans le renvoi du blog au Buzz et au wiki.

2. Il y a contradiction entre écrire au jour le jour sur des sujets "longs", durables, et en espérer un retour quasi instantané : cette limite du blog montre bien bien la nécessité d'autres outils complémentaires, périphériques, et peut-être plus centrifuges qu'on ne le croirait, pour atteindre ce public souhaité de lecteurs assidus.

3. Mettre les blogueurs en position de missionnaire ne risque-t-il pas de dévaluer les contenus dont la légitimité tiendrait davantage à l'outil qu'à la pertinence ?

4. L'idée-force est de promouvoir un partage des connaissances et des expériences, autour du service public de la connaissance et de l'information. Si les blogs ne bibliosphèrent pas, il faudra bien trouver d'autres voies ...

5. Les résultats du sondage seront rendus publics, si j'ai bien entendu. Où se retrouvera-t-on pour échanger sur la chose ?

medium_sondages.jpg

07:35 Publié dans BIB BLOGS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biblioblogosphère, bibliocamp, Nicolas Morin, Vache qui rit, Bibliobsession | |  Facebook | | |