Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 avril 2007

La bonne idée de Michel Rocard



Non pas cette déclaration au journal Le Monde mais son rapport République 2.0 qui a déjà été évoqué ici .

Le dernier chapitre s'intitule "Promouvoir une société de la connaissance ouverte en Europe et au plan international" et recouvre 6 thèmes réunis heureusement ici dans le même ensemble :
- la gouvernance de l'Internet (c'est l'Isoc qui va être content)
- le nouveau cadre juridique international européen à créer à l'occasion de la Présidence française de l'Union européenne
- instauration d'une solidarité numérique européenne
- préparer un Lisbonne 2.0
- harmoniser la coordination européenne numérique (c'est ma traduction du jargon IBA-BC)
- numériser les patrimoines culturels européens.

Au-delà des mesures préconisées, l'impression de cohérence est frappante,et les propos intelligemment mesurés. Avec deux réserves cependant :
- l'accès à la connaissance [ j'ajoute : et au savoir], posé comme un principe acquis mérite cependant mieux qu'un outillage, fût-il numérique ; les recommandations pêchent encore une fois par leur manque (ou refus ?) de considérer les lieux culturels comme des réducteurs "mécaniques" d'une fracture moins numérique que cognitive.
- y a-t-il vraiment un "modèle" européen d'une société de la connaissance ? Ce serait créer un nouveau paradoxe que d'imaginer un Siècle des Lumières numériques purement occidental

Mais on peut supputer sur le fait qu'un déploiement aussi important ne pourra se passer de relai, de compétences, de médiation. Vive la médiation numérique, M. Rocard. Entre les deux tours, vous avez encore le temps d'y songer ...

21:57 Publié dans DADVSI, Présidentielles 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présidentielles, Michel Rocard, Unesco, Isoc France, BBF | |  Facebook | | |