Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 décembre 2008

Intercommunalité et bibliothèques

temps_culture.jpg

Dans la livraison de la dernière Lettre d'échanges de la FNCC, une intéressante réflexion sur la culture et l'intercommunalité. La note adjointe, intitulée "Intercommunalités : le temps de la culture" [entendre qu'il faut du temps pour] fait référence à l'ouvrage d'Emmanuel Négrier et Julien Préau; elle aborde la question des bibliothèques sous un angle intéressant.
La compétence culturelle s'exerçant notamment en matière d'équipements, la lecture publique est vue par ce prisme et constitue l'essentiel de transfert de compétences. Encore faut-il qu'il soit assuré que les équipements perdurent : Dominique Lahary (cité dans l'étude) prédit l'arrivée des bibliothèques dématérialisées [ ce qui dans son esprit, si je crois bien le comprendre, ne rend pas caduque la bibliothèque "matérialisée"]. Sauf que cette tendance potentielle rendrait la politique culturelle intercommunale un peu vidée de contenu. CQFD , la culture intercommunale doit inventer.
Trois pistes sont proposées : la subsidiarité, la complémentarité, l'innovation. Elles s'appliquent plutôt bien aux bibliothèques, y compris en cette période de conjoncture difficile. La hausse de la fréquentation (à confirmer) fait apparaître un mouvement entre territoires équipés et les autres, avec une tendance centrifuge (sans doute groupement des démarches vers les services) qui privilégie la praticité (plutôt aller moins souvent dans une bibliothèque bien équipée que souvent dans un petit équipement jugé insatisfaisant).
La recette pour une politique culturelle intercommunale forte ? Un couple élu/technicien dynamique, une résistance à la "déterritorialisation " pour inventer leurs politiques culturelles propres, la relégitimation des acteurs de la société civile (amateurs et bénévoles).
Voilà qui donne du grain à moudre pour LA réforme des institutions...

Pour en savoir plus : les monographies complémentaires
Pour commander : le site de l'Observatoire des politiques culturelles

14:01 Publié dans demain, les bibliothèques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothèques, intercommunalité, lahary, fncc | |  Facebook | | |

mercredi, 23 avril 2008

D-L-L, L-L

C'est l'info du jour, la DLL disparaît.
Dominique Lahary resitue dans un contexte historique l'avènement d'une politique de lecture en France, appuyée sur des structures assez puissantes pour avoir fait levier au(x) moment(s) opportun(s).

Dans DLL, il y a deux L, deux ailes, de celles que l'Etat sait distribuer quand il veut alléger ses missions.

Trop jeune dans le métier pour analyser un mouvement cinquantenaire, mais ayant été mêlé de près à l'affaire DADVSI, j'observe que la dépendance et l'accoutumance sont les manifestations externes d'un abus évident. Etat, "tutelle" servent et ont servi de "parapluie", lequel a bel et bien disparu depuis quelques années quand il s'est agi d'aborder de nouveaux territoires pour les bibliothèques : droits numériques, production numérique, nouveaux publics, nouvelles missions, immersion dans le Web. Sans porter de jugement, le constat ferait dire qu'à force de contempler cette (relative) immobilité, nous aurions acquiescé aux discours attentistes, pour souhaiter un renouveau de la puissance publique. De profundis.

Mais de quels atouts disposons-nous ?
- une Interassociation jeune, potentiellement riche d'un foisonnement de talents (les vôtres), qui a su trouver sa place, et l'a prouvé,
- une nouvelle configuration des territoires qui nous poussera à adopter des projets en réseau, donc bien loin des schémas de tutelle qui ne fonctionnent bien que par les effets de pyramide. C'est la coopération.
- d'un Internet de plus en plus ouvert aux "choses" de la bibliothèque : chercher, trouver, mettre en relation, créer du lien social (à sa façon)
- des usagers exigeants, créant une obligation de moyens ET de résultats. C'est le changement dans le management
- des professionnels qui viendront bientôt des "digital native" (voir le commentaire / traduction de Cécile, du 22avril ) et proposeront, à leur manière (de servir), une autre bibliothèque.
- une expertise constituée patiemment, laquelle a parfois constitué de facto la religion de l'Etat quand celui-ci ne savait plus, ne voulait plus, ne pouvait plus.

Les années en "8" : de grands moments de friction, de changement
"Cours, camarade..."

22:30 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dll, direction livre lecture, bibliothèques, bibliothécaires, dadvsi, lahary | |  Facebook | | |

mercredi, 31 octobre 2007

Bibliothèques 0.0

d24a8ed676871472d8835f1168f1332f.jpg

Pendant que certains se grattent l'occiput pour faire l'exégèse des propos graveleux sur les conservateurs, d'autres se contentent d'offrir une bibliothèque au mètre

A quand un bibliothécaire au m² ?
7c7a82c32bd9f4af2ebf203618b8cdfa.jpg

21:30 Publié dans WEBIEN | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bibliothèques, Lahary | |  Facebook | | |

mercredi, 28 mars 2007

Demain, on e-rase gratis (5)

(Salon du Livre 2007)

medium_coiffeur.jpg

D'Olivier Bomsel, dans 20 minutes du lundi 26 mars, une interview à propos de son opuscule "Gratuit ! Du déploiement de l'économie numérique".
Il définit le gratuit comme le moteur de la croissance d'Internet, permettant à des marques "d'atteindre une masse critique de consommateurs", selon le logique de Plus ça circule, Plus on est prêt à payer.
Les commentateurs du Salon, dont celui-ci, ne manquent pas d'y voir un déplacement des valeurs, du payant au gratuit, du non-marchand au marchand et situent la bibliothèque dans cette orbite.
Paradoxe, puisque nous sommes aussi sur l'abscisse du gratuit et l'ordonnée du non-marchand. Certes, mais sur une voie parallèle à ce paradigme, ce qui nous écarte du modèle économique, de ses expérimentations et de ses effets, comme deux lignes droites qui ne se rejoignent pas.
De ce nouveau modèle économique, nous devrions pourtant tirer parti, pour mettre en oeuvre de nouveaux services dans les meilleures conditions.
Il y a presque un an, un autre comparse du Cerna, Gilles Leblanc, tenait un discours qui n'était pas sans ressemblance...

11:00 Publié dans Salon du Livre 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Olivier Bomsel, 20 minutes, Lahary, salon du Livre | |  Facebook | | |

samedi, 17 mars 2007

"La médiation est numérique"

Telle pourrait être la pensée profonde du premier Bibliocamp qui s'est tenu - dans une bibliothèque - le jeudi 15 mars. La Conjuration s'était proposée d'en faire le compte-rendu, mission remplie.
Le terme de médiation numérique est revenu à plusieurs reprises, sans doute pour exorciser les vieux démons professionnels, mais surtout pour mettre un nom sur un visage : celui du bibliothécaire de demain.
Et après tout, cette approche en vaut bien une autre [ un bibliothécaire est une personne travaillant dans une bibliothèque.]
Au-delà des nombreuses idées et projets émis au cours de ces 6 heures d'échanges (y compris les séances apéritives, dînatoires et digestives), il semble bien se dégager une véritable recherche autour du changement. Après que d'autres avaient labouré et menu et souvent, on peut dire que la relève arrive aussi de générations jeunes, très jeunes et parfaitement conscientes des enjeux à venir.
- Du coup, dans la partie "off" des débats, est revenue la question du rôles des associations de bibliothécaires : leur silence est généralement très "audible", leur projet sans doute moins : sont-elles / seraient-elles ou non en position d'être ces artisans de l'aggiornamento ? Sans doute une question de générations à nouveau, entre celle née avec un clavier dans le berceau et l'autre qui a tout appris avec un plumier et le cahier de textes. Ce faux fossé devrait être comblé, non pas forcément par adhésion aux institutions les plus représentatives mais par collaboration et mutualisation, les uns offrant aux autres les espaces d'expression, de déclaration, de démonstration. Il y a derrière les propos des blogueurs cette volonté indéniable de faire partager leur envie de renouveler le service public, de faciliter la vie de l'usager, de promouvoir la bibliothèque dans la cité.
- Mais la confrontation au "pouvoir" n'est jamais neutre, notamment en cette période de renouvellement des conservateurs (signalé ici ou ) qui pourrait augurer d'une ère nouvelle. Non pas en stigmatisant les actuels responsables, mais pour préparer une relève.
- Il faut imaginer une suite à cette première, et proposer une plus vaste consultation sur les projets, les idées, les réalisations.
Finalement, ce n'était pas trop geek...
A suivre.
___________________________________
[ J'ai les photos des blogueurs mais hélas pas les droits à l'image]

14:45 Publié dans BIB BLOGS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bibliocamp, Lahary, la Conjuration, Pierre-Yves Duchemin | |  Facebook | | |