Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 avril 2007

Liberté et/ou mé/confiance

Le récent billet d'Affordance donne à voir un avenir numérique entaché de mesures pour le moins inquiétantes autour du décret concernant la LCEN,
- inquiétantes par leur contexte au milieu du gué électoral déjà troublé par des positions assez floues,
- troublantes par le contexte d'application qui penche du côté répression, une fois verrouillées les procédures de saisine extrêmement larges.

Bref, il y a urgence, que ce soit le bon moment ou non, à réagir, faire savoir, débattre des conséquences graves qu'entraînerait la mise en place d'un Patriot Act à la Française, pour donner le titre du billet d'Olivier Ertzscheid et craindre un "Nous sommes tous des FAI" comme le titre Frédéric Peron dans un billet éclairant. Ce que reprend à sa façon détaillée Serge PORTELLI dans le chapitre X :une société sous surveillance de son essai "Ruptures".

Et je les rejoins tous les trois tout-à-fait dans leurs craintes.
- Notons que le FDI tarde toujours à accoucher des conclusions de son groupe de travail « Accès public à internet » après de nombreuses réunions. [L'Interassociation IABD (Archives bibliothèques centres de Documentation) y est représentée en tant que telle]. La difficulté pourrait tenir à l'élaboration d'une recommandation qui ne soit pas contraire au futur décret.
- Autour de la DADVSI, les discussions portent tout autant sur les décrets à venir que sur l'interprétation "raisonnable" des exceptions, laissant une large place à un certain arbitraire qui s'entend bien dans une relation de confiance, mais beaucoup moins dans la défiance qui serait autoritairement exprimée du côté des pouvoirs.
- J'ajouterais que je ne suis pas certain de la toute bonne foi des médias traditionnels un peu chahutés par l'arrivée de l'Internet sur des terrains aussi fertiles (financièrement) que les grands débats de société (Agoravox s'en plaint encore )

Les bibliothèques sont concernées :
- sans aucun doute par les mesures qui les contraindraient à tenir à la disposition des autorités l'ensemble des données de connexion de leurs usagers,
- mais aussi par l'institution d'une "barrière de sécurité" autour de l'information, de son accès, de sa diffusion dans des lieux publics.

La remise en cause -ou non- de la DADVSI est une chose, le carcan policier et judiciaire autour de la liberté d'information est autrement plus grave quand il se détermine dans un tel contexte.

21:54 Publié dans Présidentielles 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dadvsi, Affordance, Frédéric Péron, Serge Portelli, Carlo Revelli, iabd | |  Facebook | | |