Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 mai 2009

ebook-actu semaine du 11 mai 2009

Ronces et épines ?

En plein Hadopi, tournez -vous vers Tela Botanica pour télécharger le meilleur des ronces d'Europe. Utile également avant le vote du 7  juin 2009

Pépites

Sur le site des éditions Sillage, quelques ebooks particulièrement soignés en bonne compagnie : Bierce, Ségalen, et une curiosité "l'enfer du bibliophile"

Réchauffé ?

Actualitté signale l'initiative d'un éditeur anglais qui propose aux bibliothèques des ebooks par thèmes sur la base d'un abonnement annuel. Oui, bon, on connaît cette formule depuis quelques années en France, si ce n'est que Bloomsburry offre le rechargement de la thématique dans l'année, sans supplément de prix. Pourvu que le prestataire  français (qui s'est  reconnu sans aucun doute) accepte de s'aligner...

Légal ou pas ?

Ebook Dream est un forum qui propose des ebooks gratuits après inscription. Télécharger du Freud ne doit pas poser trop de scrupules, mais la présence de revues récentes incite à la prudence en cette période hado(gesta)piste...

Qui a dit  : "je n’ai pas lu UN SEUL livre papier en entier depuis le mois de novembre" ?

Chloé (qui est Chloé ?) prépare un mémoire dont le titre annoncé sera "le savoir-lire 2.0, un enjeu commun aux cellules deveille et aux bibliothèques nuémriques" .On peut s'associer à ses réflexions qui traitent aussi des nouveaux usages en bibliothèques.

On retrouve (enfin) la même approche à travers les propos de  Danielle Attias rapportés lors d'une émission enregistrée à la Cantine.

E-Paper world

Derrière ce titre un brin prétentieux, se cachent deux journées consacrées aux changements liés au papier électronique (la rencontre internationale est sous-titrée " Assises internationesl de l'imprimé et du livre électronique" . Une table ronde sera consacrée à la lecture et à l'écriture sur les supports électroniques. A Montréal, les 30 septembre et 1er ocotbre 2009.

BD et numérique

A l'occasion de la journée d'étude organisée par l'ABF à Figeac, une pertinente veille sur les pratiques numériques dans le monde de la BD. Reste à recenser ce qui peut être déporté sur des tablettes...

lundi, 04 février 2008

Gallica 2

Des premiers retours reçus de la journée du 29 janvier annoncée ici le 23 janvier, il semble bien ressortir que la machine a pris une vitesse jamais atteinte jusqu'ici.
Le rapport Zwirn a-t-il servi d'accélérateur ? Mais qui a embrayé ?

454d7390a6a29a9a7e54ecd0299b1df4.jpg

A noter que :
- seul le CNL a explicitement cité les bibliothèques comme partenaires / acteurs des éditeurs. Un comble (ou un paradoxe, comme on veut) quand on se reporte, par exemple, aux déclarations sur la BNUE et Gallica en 2006 (c'est-à dire autrefois) au cours du congrès de l'ABF
- l'engagement est limité à un an sur Gallica 2 pour les éditeurs : que se passe-t-il ensuite ? Double accès (public /privé ?) sans omettre que le financement aura été pour moitié assuré par les fonds publics ?
- la taux de TVA est discriminant, s'il reste à 19,6% et ne rejoint pas les 5,5% du livre papier, sans qu'on oublie d'évoquer dans le même plan un droit de prêt numérique qui serait pourtant le bienvenu ; suivez mon regard du côté des ristournes largement diminuées des libraires aux bibliothèques avec la loi du 18 juin 2003. La Sofia...
- 2 000 ouvrages seront (seraient disponibles) en mars 2008.

mardi, 15 janvier 2008

Maudire le siècle avec l'ABF

1fdbf4ef134b8732605d3019a6075bbc.jpg

"Il sera toujours plus facile de maudire le siècle et de traquer les travers supposés d'autrui dans le confort d'un blog personnel ou d'une liste de diffusion que de construire un dialogue respectueux avec des collègues d'établissements et d'horizons différents."

Cher président de l'ABF, quelle chikungunya - à la nouvelle année 2008 - vous a piqué en opposant dans l'édito du dernier Bibliothèque(s) vie associative et blogueurs, réseaux de bloggueurs ou listes de discussion ?
Ne les avez-vous pas vus présenter leurs points de vue dans les colloques, animer des formations, débattre du métier commun qui nous réunit ? Croyez-vous qu'ils seraient mieux, plus à l'aise ou plus efficaces au sein d'une association, fût-elle centenaire comme celle que vous animez ? En quoi vous enlèvent-ils quelque chose ?
Nous n'avons pas gardé les billets de blog ensemble (enfin, je ne crois pas) et il faudrait raison garder.
Bouquinosphère , bibliocamp, rencontres autour des thèmes du Web 2.0 (ô combien demandés, réclamés par les bibliothécaires et avec raison) : autant d'occasions d'échanger sur nos métiers, nos pratiques et de croiser nos réflexions avec d'autres professionnels , chercheurs, universitaires des sciences de l'information et de la communication.

D'où ces réactions [commentaires] qui pointent alors même que la dernière livraison de la revue abéfienne donne à penser et plutôt dans le bon sens.

Paradoxalement, (mais Edgar Morin le dit bien : assez de manichéisme, il y a du bien dans le mal et du mal dans le bien), à évoquer le phénomène des blogs, on pense à ces hésitations qui se font jour ici et .
Errare humanum est et blogum perseverare.
Ce qui pourrait s'apparenter à un petit phénomène de diffraction ne devrait pas détourner complètement les bloggueurs de leur tâches, quelle que soit la fonction cathartique de l'exercice (il y des fous plus dangereux). Et ne pas oublier le décalage certain entre l'action "messianique" d'une poignée et la dissémination des idées qui aboutiront à des projets professionnels - encore que la vitesse des prestataires laisse parfois à désirer... Mais voilà un terrain où nous pourrions travailler ensemble.

Il faudrait donc rendre à Voltaire (in Lettres en vers et en prose) la citation complète dont vous vous êtes (peut-être) inspiré :
"Je maudis mes travaux et mon siècle et les arts"
Eh bien, non !

Salutations blogueuses

08:32 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : ABF, bibliothèques, blogs de bibliothèques, bibliopedia, Voltaire, Edgar Morin, France Inter | |  Facebook | | |

mercredi, 17 octobre 2007

Formation -2.0

[ ceci ne concerne en rien le Web 2.0 et les bibliothèques. Encore que ...]

D'un échange assez informel sur les prochaines journées proposées par deux associations de bibliothécaires sur le même thème à 10 jours d'intervalle, naît un doute sur la cohérence du tout. [ l'une en parle sur son site, l'autre pas]
L'excellent dossier du BBF n'y fera rien : il y a criante et assoiffante demande du côté des bibliothécaires au travail. Ce que ne semble pas partager forcément l'insaisissable CNFPT si l'on en croit sa récente rencontre avec les représentants de l'ABF.
Réflexion contradictoire donc , entre excès d'un côté et pénurie de l'autre.
Excès qui serait dû à une anarchie de journées d'étude aux thèmes redondants et "à la mode" car attirant plus de participants :
- il n'empêche que ces journées font le plein et que l'adage [ l'auteur se reconnaîtra] "il vaut mieux des petites messes qu'une grand'messe" tient toujours,
- comme il est plus rapide d'aller de Nantes à Nairobi que de La Roche-sur-Yon à Epinal, du coup la proximité des propositions constitue un sacré argument ;
- la formule à la journée plaît, pour l'économie de temps (voir supra), les rencontres entre voisins, le fait de pouvoir se déplacer à plusieurs d'un même établissement ;
- salons professionnels et associations constituent les deux pourvoyeurs de cette-formation-tout-au-long-de-la-vie qui ne veut pas dire son nom.
Pénurie du côté des organismes chargés de la formation (je parle pour les bibliothèques publiques) dont les catalogues, il faut l'avouer, restent assez maigres :
- une difficulté à cerner le mode opératoire des F.I.A. et des F.A.T., véritables parcours (potentiels) pour les nouveaux venus et surtout les professionnels nommés par concours ou promotion
- une certaine opacité dans les formations proposées par le CNFPT et en tout état de cause, aucune collaboration continue avec par exemple les associations de bibliothécaires (la réciproque doit être vraie)

Pour être pragmatique, on peut dire que la formule de la journée d'étude plaît, parce qu'économe en temps, ciblée sur un thème ou un sujet ...et peu coûteuse pour l'employeur.
A défaut d'agir sur les grands "machins" qui régissent les nobles apprentissages du métier, pourrait-on raisonner sur le territoire que nous connaissons un peu, celui des réseaux associatifs ou collaboratifs, à charge pour eux de mieux communiquer, harmoniser, voire partager.

9db235313c6311f7f0fb5e62aa3b48a2.jpg

vendredi, 06 avril 2007

Salauds de lecteurs


Quelques idées pour le prochain gouvernement
LE MONDE DES LIVRES | 05.04.07

© Le Monde.fr


Ainsi commence le voeu formulé par Christian Bourgois à l'approche des Présidentielles, dans un article du Monde intitulé "Quelques idées pour le prochain gouvernement". Pour continuer par : "Salauds de lecteurs ! Cela devient de plus en difficile de faire vivre une maison d'édition avec 500 lecteurs. Où sont passés les 1 500 à 2 000 lecteurs réguliers que nous connaissions auparavant ?"

Sur 32 voeux exprimés par les éditeurs, 21 mesures fiscales ou financières sont fortement suggérées, 2 autres concernent la DADVSI, et 6 la lecture (quand même).

En prime, un signalement de l'appel à la "bibliodiversité" par l'Alliance des éditeurs indépendants.

[L'ABF avait aussi écrit aux candidats]