Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 mai 2010

le livre numérique homothétique est-il éthique ?

Homothétie :"Les homothéties préservent l'alignement des points et les rapports algébriques. Elles transforment une droite en une droite qui lui est parallèle. En géométrie euclidienne, elles apparaissent comme des cas particulier des similitudes ; les homothéties préservent les angles et dilatent les distances"

Là-dessus, quel rapport avec le livre ?

Depuis quelques semaines (mais depuis janvier quand même, a minima), on parle de livre numérique homothétique quand il s'agit de sa représentation numérique sous forme d'ebook.

Les acteurs de la chaîne du livre se pâment à l'énoncé de cette appellation. Elle cache - comme un arbre la forêt - une chose plus triviale : la fixation d'un prix dit "unique" du livre numérique.

Le livre numérique homothétique "préserve les angles"

Accord assez général sur la nécessité de trouver une grille de prix pour le livre numérique. Sans que soit discutée publiquement, en fait, la nouvelle répartition des coûts et des marges. Echappatoire qui permet de traiter à part et les manuels scolaires et les "beaux livres" et les livres "augmentés".

Les angles restent donc arrondis.

Les homothéties [...] dilatent les distances

Ce n'est pas impossible.  D'un côté, apparence de bon sens : qui serait contre un abaissement du prix du livre numérique qui respecterait les intérêts de  TOUS les acteurs : lecteurs (et leurs bibliothèques publiques), auteurs d'abord, éditeurs, distributeurs ensuite ? De l'autre, haussement de sourcil soupçonneux : et si c'était le début du carcan, ne laissant pas assez de liberté à la création et à sa rémunération, voire au départ du livre numérique de l'univers de la chaîne du livre ?

Ce risque-là, on peut dire que personne ne veut l'affronter aujourd'hui. La simple arithmétique, pour filer la métaphore, donne une addition qu'il faudrait payer à plusieurs. Comme on dit, " le marché du livre numérique n'existe pas encore".

On garde donc ses distances, voire on les augmente. Car pendant ce temps-là, l'offre de livres numériques reste aussi cahotique qu'avant, parcellaire, inégale selon les éditeurs, illisible toujours.

Les débats qui agitent - tel un blender fou - la planète Livre mettent en déraison. Une journée sans déclaration serait d'utilité nationale. Et en attendant ?

dimanche, 02 décembre 2007

26 quater

26 quater : "Les collectivités territoriales et leurs groupements dotés d’une fiscalité propre peuvent, par une délibération de portée générale prise dans les conditions définies à l’article 1639 bis A, exonérer de taxe professionnelle les établissements réalisant une activité de vente de livres neufs au détail qui disposent au 1er janvier de l’année d’imposition du label de librairie indépendante de référence."

0077bfa35f03dcf75dc096d2e4c9d204.jpg

07:00 Publié dans Livre 2010 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : librairie indépendante | |  Facebook | | |

jeudi, 12 avril 2007

L'offre de e-paper avec les Echos est là

medium_medium_Les_artistes_ne_sont_pas_des_vaches_a_lait_Ben_177.jpg

Annoncé abondamment depuis des mois, et présenté au Salon du Livre via la tablette, Les Echos viennent de formaliser leur offre e-paper/ lecteur, mais dans des conditions assez ambigües. Convenez-en plutôt :
- le lecteur vous coûtera entre 600 et 700 € HT (+ frais de livraison) soit la somme non négligeable de 750 à 900 € TTC, soit le prix d'un ordinateur portable,
- l'abonnement au journal sans ce lecteur est de 365 €, comprenant la réactualisation des nouvelles, et l'accès à l'AFP.

Ce qui n'est pas vraiment dit dans l'annonce (que je ne retrouve pas sur le site dudit journal, d'où cette copie du message reçu aujourd'hui) :
- l'achat du lecteur [remarquons au passage le glissement sémantique : le lecteur n'est plus la personne physique qui lit le journal mais son truchement, la tablette] vaut-il seulement pour les déjà-abonnés ?
- quid au renouvellement de l'abonnement annuel ?
- pourquoi seules les tablettes Stareread et Iliad/i-rex acceptent-elles Les Echos ?
- qui décidera des autres téléchargements : livres, autres revues et journaux, car il est bien entendu qu'on aura envie de rentabiliser la machine...

09:30 Publié dans Livre 2010 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les Echos, e-paper, Iliad, i-rex, Stareread, salon du Livre, tablette | |  Facebook | | |

jeudi, 08 mars 2007

on va manger du livre 2010

"En faux-direct" [sic] du Salon du Livre , France Cu a prévu d'interroger Teresa Cremisi , directrice générale de Flammarion le 24 mars sur livre 2010

Sans attendre les potions amères, prenez connaissance du nouveau monde littéraire tel qu'anticipedia le prédit en 2010.

Tant que vous y êtes, découvrez l’holire, l’odiolire.

Finalement, Livre 2010 a du bon.

medium_2010.2.jpgcalendrier des heures magiques et des lunaisons - De 2003 à l’an 2010. Les Meilleurs moments pour agir

06:45 Publié dans Livre 2010 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2010, libre 2010, anticipedia, holire, odiolire | |  Facebook | | |

mercredi, 28 février 2007

i2010 vs Livre 2010 ?

Le rapport rendu ces derniers jours par la Commission européenne (et signalé notamment ici) aborde dans cette communication l'information scientifique à l'ère numérique : accès, diffusion et préservation.
Sujet bien connu des chercheurs et régulièrement évoqué dans leurs rencontres.
Cette phrase tirée de la conclusion semble donner le sens :
"Pendant cette transition de l'époque où l'imprimé dominait vers l'ère numérique". Où l'imprimé dominait. Avant 2010.
Le livre, vous dis-je.


medium_i2010_digital_libraries.2.jpg



Cette communication renvoie à une autre qui concerne plus spécifiquement les bibliothèques. Intitulée i2010 : digital libraries, elle dessine le cadre européen d'une numérisation ouverte aux usages les plus larges.

22:11 Publié dans Livre 2010 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : i2010, digital libraries | |  Facebook | | |