Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 avril 2008

Coopérer, collaborer, changer

A l'occasion de l'assemblée générale de l'ADDNB le 28 mars, (le nouveau site vient d'être mis en ligne) , Hervé Le Crosnier a ouvert la journée consacrée au outils de travail collaboratif du Web 2 en bibliothèques. [Les interventions sont en ligne, mais petite nouveauté, accessibles en "prime time" aux adhérents. Patience, bientôt, on y verra la vidéo accompagnée des présentations.]
Le fil rouge de son intervention a consisté à lier intimement les notions de coopération/collaboration avec celles - plus rarement évoquées - des modèles du changement possibles pour les bibliothèques.
Partant des nouvelles responsabilités (sociales) et des nouvelles techniques de production, de diffusion ET de lecture, il évoque de nouvelles compétences professionnelles à acquérir [ on pourrait dire aussi de nouveaux savoir-faire].
Chemin faisant, nous en arrivons aux deux modèles "opposables"
- celui du modèle industriel, basé sur le taylorisme, le fayolisme, la gestion du temps et l'usage de ressources communes, pour reprendre ses propres mots
- celui du modèle cognitif installé sur d'autres bases : "production coopérative, construction de communs, externalités positives, gestion de la notoriété, production de communs"
Ce qui dégage une perspective d'un management nouveau où l'autonomie, l'évaluation, la circulation des savoir-faire prennent une part de plus en plus importante.
Le rapprochement de notions telles que celles des communs [ on y reviendra] avec une autre façon de mener l'évolution des bibliothèques peut sembler hardie, osée voire utopique : Hervé Le Crosnier ne renie pas ce mot ; mais il englobe dans une même démarche l'arrivée du travail collaboratif (avec ses outils, ses méthodes, ses productions) et le changement nécessaire.

De quoi repousser le spectre du tout-technique qui serait au seul service de la modernité. Bien dit !