Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2011

Ce que je n'ai pas montré au Motif le 4 octobre 2011

Que se passe-t-il entre les bibliothèques et le numérique ? pourquoi ça "coince" ?

Le Motif organisait  le mardi 4 octobre 2011 une journée  consacrée aux expérimentations du numérique en bibliothèque.

Pour diverses raisons, je n'ai pas pu projeter ce montage qui me semble résumer l'état d'esprit de bien des bibliothèques face au numérique.

Merci à la médiathèque de Viroflay pour son accueil.

edit 11 oct : le commentaire de Vincent Monadé sur son blog 

10:19 Publié dans demain, les bibliothèques, livre(s) numérique(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : addnb, numerique, bibliotheques, ebook | |  Facebook | | |

vendredi, 30 septembre 2011

livre numérique en bibliothèque : sept réalisations

A défaut de disposer de bouquets pour les lecteurs abonnés, ce qui est une bonne idée, que peut-on faire autour et avec le livre numérique ?

Voici 7 réalisations qui ont été testées à la Bibliothèque de Toulouse en 2010/2011.

1. Mettre en valeur un texte "ancien" numérisé dans le contexte d'une expo

 

dieulafoy, toulouse, perse

C'est l'histoire de Jane Dieulafoy, toulousaine habillée en garçon, qui parcourt la Perse pendant 14 mois en 1881-1882. D'où sort ce projet ? D'une exposition consacrée aux sociétés de géographie et organisée par la Bibliothèque d'étude et du patrimoine (Périgord pour les intimes). Jane  tient le journal de bord de ce périple et le publie (42 chapitres) pendant que Marcel, son mari, fait le travail scientifique. Exhumée de la bibliothèque de l'Université de Columbia, l'histoire devient un feuilleton sur le site Internet de la bibliothèque. Et se met en scène à partir d'un tumblr qui chaque jour donne à voir le voyage selon une ligne éditoriale très simple : dates // "tags" // extrait // lien vers le chapitre (posté sur un feuilletoir). Jane a du talent, de l'humour et observe avec acuité les civilisations qu'elle décrit d'une humeur égale.

septembre/décembre 2011

 --> valoriser les numérisations // accompagner une expo // raconter "une histoire" // amplifier l'expo par un récit historique // apporter un "plus" à l'expo en ligne.

2. Créer un livre numérique à partir d'un concours de nouvelles

paroles de squelettes

"Paroles de squelettes" est une expo du Museum d'Histoire naturelle de Toulouse qui s'est accompagnée d'un concours de nouvelles.  Plus de 50 écrivains ont concouru au Prix. sa remise a été l'occasion d'un échange  très convivial entre auteurs et jury. La sélection retenue s'est accompagnée de la fabrication d'un livre en format epub téléchargeable librement ici . Le partage des tâches entre Bibliothèque et Museum ? A la bibliothèque le soin de créer le fichier epub et de le rendre accessible "proprement".

janvier/juin 2011

--> apprendre à créer un livre numérique // mutualiser les compétences entre deux établissements culturels // diffuser //

 3. Intégrer la présentation de liseuses dans les classes Patrimoine

Tout le monde connaît le principe de la  classe Patimoine. Celle-ci, autour de l'histoire du livre, s'est enrichie de la présentation de liseuses à encre électonique, comme si le parcours de la tablette d'argile à la tablette numérique était linéaire (mais ceux qui lisent François Bon "Après le livre" savent qu'il n'en est rien, ou tout du moins pas tout-à-fait comme ça). Cette introduction apparemment anecdotique permet de faire le pont entre patrimoine écrit ancien et nouveaux usages.

dès octobre 2010

--> actualiser l'histoire du livre //relier patrimoine et numérique //observer ensemble  les usages des générations Y et Z //

4. Prêter des liseuses aux clubs de lecteurs lors des rentrées littéraires

liseuses,

Sur les clubs de lecteurs, on peut avoir des avis différents. Ceux-ci se font une rentrée littéraire chaque année. En 2011, on renouvelle l'opération de 2010 avec le prêt de liseuses sur lesquelles ont été téléchargés les romans (disponibles) et choisis par les clubs. En 2010, 10 titres (sur les 50 demandés, sur les 113 existants en numérique et sur les 701 titres en compétition). Les bibliothèques de quartier se chargent entièrement de l'opération avec les lecteurs abonnés. Ces lectures font l'objet d'un retour par questionnaire. Les résultats ont été publiés sur le site Internet de la Bibliothèque de Toulouse

octobre à décembre 2010

--> expérience de lecture numérique // multiplication des collections //partage des compétences dans les réseaux //

 5. Monter des modules d'accueil Livre numérique / lire dans le futur pour collégiens et lycéens

 Les profs de littérature profitent des programmes scolaires pour introduire des modules Découverte. "Livre numérique" fait partie de Lire dans le futur et est organisé dans la bibliothèque. Chaque année sont accueillis plusieurs groupes, à la demande. Une présentation à l'écran - mise au point par les bibliothécaires du pôle Intermezzo -  retrace les éléments essentiels et tire le fil rouge du livre numérique. Si les tablettes sont disponibles, elles font alors l'objet de manipulations en direct. Commentaires garantis...

depuis décembre  2010

 --> médiation sur le numérique // écoute des usages des générations Y // échanges //

 6. Parler livre numérique dans les salons (du livre ?) du numérique "dans la ville"

novela


cf quand la Novela lit

Cette idée d'aller au-devant des habitants comportait des risques. Pendant 5 jours, collègues et invités présentent les livres numériques aux toulousains : 175 Toulousains accueillis pour 294 démonstrations en octobre  2010. Des contacts, de sindications précieuses sur les usages et beaucoup d'échanges.

octobre 2010

--> impact sur l'image de la bibliothèque // expertises // action hors les murs

7. Prêter un livre ...et recevoir le fichier numérique en retour

alouer_sans_commission.jpg

L'affaire démarre par un message (sur Twitter) : qui  a un bon exemplaire de "A louer sns commission" de Didider Daninckx ?  Une bibliothèque, peut-être ? En effet. Le récit est simple

Il y a du Publie.net là-dessous, mais aussi du travail d'étudiants à Bordeaux.

Affaire conclue ... avec commission : la Bibliothèque reçoit le fichier epub et le met en partage pour tous les collègues.

mars 2011

--> partager sans s'appauvrir // réfléchir à la conservation // plaisir

 

 

mardi, 05 juillet 2011

Venise et ses poèmes sulfureux numériques

venise lekti.net

 

Ayant la chance de pouvoir tester les services expérimentaux (très expérimentaux) de lekti.net, je découvre "Poèmes luxurieux de la Venise du XVIII° " sur mon écran d'ordinateur.
Foin des cris d'horreur des puristes. J'ai apprécié cette bibliothèque numérique réalisée dans le cadre de la numérisation du catalogue de l'Archange Minotaure.

Donc je lis et je feuillette la version numérique dont les illustrations sont restituées avec une grande qualité.

Amateur de livres, et de lectures numériques par ailleurs (principalement sur Orizon de Bookeen), je découvre combien  mes pratiques de lecture changent assez profondément. On pourrait tirer les mêmes conclusions des différentes enquêtes rassemblées ici dans un article publié par l'Addnb,  association qui prête des liseuses à ses adhérents depuis janvier 2011.

Sans vouloir évoquer trop fort la sérendipité, je dirais plutôt que la lecture contient en elle-même cette curiosité et que le numérique l'attise. Encore faut-il que les éditeurs et leurs e-distributeurs organisent intelligemment les parcours, déployant la même compétence que lorsque les libraires mettent en place les tables.

J'ai du plaisir à explorer lekti.net, parce qu'il me donne du plaisir [le titre choisi ici n'y est pour rien :-)]. Tout comme j'ai plaisir à signaler sur un réseau social de lecture que ma lecture  peut intéresser d'autres lecteurs.

La boucle est-elle bouclée ? D'une certaine manière oui, si j'y ajoute que je voudrais recommander encore plus cette lecture et que j'attendrais de lekti.net  - ou de la bibliothèque qui pourrait me proposer cette lecture  - d'enrichir ma lecture par d'autres documents traitant de Venise (polars style Donna Leon pourquoi pas ou l'histoire de Venise ...).

On dira alors que le livre numérique n'est pas tout seul : il est dans mon contexte de lecture, je peux le partager, on me propose d'enrichir ma lecture, je peux dialoguer avec le libraire ou le bibliothécaire. Cet apport du numérique, s'il reconstitue simplement et en synchrone/asynchrone l'ensemble de mes attentes que je peux déjà satisfaire dans ma vraie vie, change assez radicalement ma pratique de lecture.

Et Venise, au-delà de ses gondoles (que je découvre virtuelles), devient si proche que mes notions d'espace-temps changent également.

 

Côté bibliothèques, une fois constatée l'indigence des catalogues numériques proposés - et je n'entre pas aujourd'hui dans les suites de la loi PULN - la première mission me semble relever de l'appropriation, de la découverte et de l'usage possible des livres numériques homothétiques. Pour le reste, il faudra bien se poser la question d'un service que je qualifierais d'augmenté, de médié (au sens d'une médiation entre le lecteur et la bibliothèque) et surtout d'enrichissant dans le partage. On pourrait appeler ce service une plate-forme : elle pourrait être partagée par plusieurs bibliothèques, donnant accès, après les autorisations nécessaires, à l'ensemble de la production de livres numériques. Avec cette demande d'accompagnement référencé. Avec un savant mélange de documents sous droits et du domaine public (pourquoi s'en priver), voire, quand les bibliothèques  et les centres d'archives s'en mêlent, des documents du patrimoine numérisé.

Mais ceci est une autre histoire...

13:57 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : venise livre_numérique liseuses bibliothèques | |  Facebook | | |

mardi, 12 avril 2011

Midi-Pyrénées et le livre numérique

liv_num midi-pyrénées

En quoi une région est-elle légitime à s'intéresser au livre numérique ? Et que peut bien proposer une groupe de travail sur ce sujet ?

Bonne question !

La réponse pourrait s'effectuer en plusieurs temps:

- pour qu'il y ait travail, encore faut-il que tous les acteurs puissent s'asseoir à la même table. C'est donc d'abord  l'aboutissement d'un tissage de liens que le CRL Midi-Pyrénées a patiemment entrepris depuis longtemps.

- il nous faut des choses à dire et à faire autour du livre numérique : la participation d'éditeurs, de libraires, d'e-distributeur (peut-être une des seules régions françaises à avoir cette chance), d'auteurs et de bibliothécaires rend crédible la démarche. Tout comme l'ouverture aux partenaires que sont la Drac ou l'Ardesi.

- que va "pondre" ce groupe ? S'adressant aux élus régionaux, il va explorer un des univers des ressources numériques à l'échelle d'un territoire, territoire lui-même numérique quoiqu'il en veuille...  Ses recommandations porteront vraisemblablement sur l'accès, les modalités d emsie à disposition et encore et et encore sur la création de valeur ajoutée qu'elle soit économique, culturelle ou sociale.

On pourrait dire qu'il s'agit plutôt d'un temps dans une démarche plus globale, du moment où peut s'exprimer une volonté forte d'être partie prenante de la cutlure numérique et d'un espace (le territoire régional) dont il faudra mesurer la pertinence.

11:32 Publié dans livre(s) numérique(s) | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : liv_num | |  Facebook | | |

vendredi, 01 avril 2011

les livres numériques et les lecteurs (2)

liv_num

 

Livres hebdo, dans sa livraison du 18 mars 2011, a publié une étude sur "les pratiques, usages et aspirations".

 Suit une document de 10 pages en [pdf] qui fait un premier tour de la question.

16:59 Publié dans livre(s) numérique(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |