Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 novembre 2009

Plateformes enfin ?

D'aucuns connaissent mon obsession morbide pour les projets de plateformes d'accès aux documents numériques, ici et maintenant, c'est-à-dire adaptables à chaque établissement et capables de mettre à disposition toutes les acquisitions/ découvertes/ production tant pour les usagers que pour les abonnés. ( et je ne suis pas le seul)

Accélération soudaine des processus ? Révélations  opportunes ou opportunistes de projets ?  L'annonce de la présentation  imminente de POLINUM le 17 décembre prochain révèle que des acteurs de la chaîne numérique sont très intéressés  - soudain ? - par la diffusion. On citera dans le désordre : Arkhenum, I2S, Exalead, Adera et encore Isako.

[Rappel arrière et récent : I2S vient de prendre le contrôle d'Amanager, soit une alliance d'acteurs majeurs de la numérisation ( matériels et process).]

D'un côté, immobilisme quasi total (on en connaît les raisons et elles n'excusent pas tout), de l'autre projet quasi industriel. Et entre les deux ? Quels sont les acteurs de la numérisation qui pourraient participer à un tel développement ? Quel écho recevraient-ils de la part de bibliothèques ? Qui financerait l'étude ? Pourquoi tant de silences ?

4 à 5 e-diffuseurs d'ebooks pas toujours connectés aux libraires, une demi-douzaine de plateformes pour bibliothèques ( Numilog, Bibliomedias, l'Harmattèque, Eni, Cyberlibris, ...) = un désordre qui n'engendre pas les projets. Et pourtant, l'urgence est certaine.

 

 

 

lundi, 19 janvier 2009

Portail bout-de-ficelle ?

portail.jpg

De retour de Mediadix où j'ai fait le récit de la création d'un portail de bibliothèques (mon intervention est en ligne sur Calaméo), je mesure mieux les écarts toujours trop grands entre les intentions et la réalité.
De multiples obstacles se lèvent quand il s'agit de monter un projet. Le premier est peut-être de vouloir atteindre un "parfait portail" alors que de simples outils assemblés et cohérés permettraient d'apporter le service attendu. Avancer cette idée n'enlève rien aux formations et journées d'étude proposées régulièrement par les organismes de formation et les associations professionnelles. Cela pose la question du portage du projet et de sa méthodologie.
Alors un portail "bout-de-ficelle" plutôt que rien ? Sans aucun doute, si l'on arrive à disposer les outils autour d'une même idée : servir publiquement la cause des bibliothèques, apporter un nouvel espace à la bibliothèque. La performance et l'excellence se situent plus dans la mise en oeuvre d'une démarche que dans le maniement des outils.

--> "Chaque portail n’est qu’une fenêtre de cette communauté. Plus il y en aura, et plus notre communauté aura de fenêtres ouvertes sur le monde." écrit Bernard Majour en réponse à un billet de Bertrand Calenge.

--> "le portail est un espace de la bibliothèque" affirmait Yves Aubin (médiathèque de St Herblain) aux journées d'étude de l'Addnb).

mercredi, 19 décembre 2007

Vous reprendrez bien un peu de facettes ?

Jamais entre les OPAC

Raison de plus pour lire l'enquête de Marc Maisonneuve et Cécile Touitou parue récemment dans le dernier BBF.

Classification / navigation à facettes constituent (constitueront) une réelle avancée. Et nous débarrasseront d'une dialectique un peu lassante sur le bien-fondé de telle ou telle classification, assortie de noms d'oiseaux sur les choix offerts via un portail.

Encore faut-il assumer cette orientation, et en attendant que les prestataires daignent s'y intéresser vraiment, nous avons un peu de temps pour discuter - au fond - des catégories les plus pertinentes :
- pour l'usager,
- la cohérence des systèmes anciens/actuels de classification.

Ayons l'oeil


6719d37ba715773928154c10bfbbc1ad.jpg

13:59 Publié dans BIB Portails | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opac, SIGB, portails, bibliothèques, Tosca, Maisonneuve, Touitou | |  Facebook | | |

mercredi, 28 novembre 2007

Diversité des portails

De la journée Portails organisée par l'ADDNB et suivie par plus de 80 bibliothécaires, je retiens trois enseignements :
- ne pas sous-estimer l'importance de l'architecture et y consacrer un bel effort méthodologique, sous peine de rater son affaire, dixit Marc Maisonneuve, de Tosca Consultants, dont la démonstration était d'une grande clarté.
- il n'y pas deux portails semblables, pas plus que deux bibliothèques : chaque projet est modelé comme un espace de bibliothèque, à son image, et pour reprendre l'expression de Yves Aubin (médiathèque de Saint-Herblain), "le portail est la bibliothèque".
- aucune évaluation n'est engagée aujourd'hui sur les portails ; dans ces conditions, bien difficile d'apprécier leurs impacts, leurs difficultés, leurs projets.

5 portails présentés : l'Ircam , la BPI, Lorient, La Roche-sur-Yon, Saint-Herblain et Ouest-Provence.

vendredi, 23 novembre 2007

La confusion des sentiments

Le billet de Homo Numéricus - démonstration à l'appui - pose de manière redoutable la question des places du navigateur et du moteur, et plus précisément de la confusion entre le formulaire de recherche de Google et la barre d’adresse du navigateur.

Question bien connue des gestionnaires de portail de bibliothèques qui réclament -à juste titre - une double recherche : et sur le catalogue et sur le portail, rarement effective sauf comme ici.

48b0cafd62c5cc40bea67ca28b737a64.jpg

La conclusion ?
"L’internaute citoyen est de plus en plus assisté dans sa recherche d’informations. Pour qu’il reste acteur de sa propre culture et de ses représentations, il est nécessaire qu’il maîtrise quelques notions de base, dont la première est celle d’URL, qui ne supportent pas la paresse d’esprit ni les approximations.".

Baste !

12:55 Publié dans BIB Portails | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portails, bibliothèques, homo numericus, san ouest provence | |  Facebook | | |