Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 mai 2010

le livre numérique homothétique est-il éthique ?

Homothétie :"Les homothéties préservent l'alignement des points et les rapports algébriques. Elles transforment une droite en une droite qui lui est parallèle. En géométrie euclidienne, elles apparaissent comme des cas particulier des similitudes ; les homothéties préservent les angles et dilatent les distances"

Là-dessus, quel rapport avec le livre ?

Depuis quelques semaines (mais depuis janvier quand même, a minima), on parle de livre numérique homothétique quand il s'agit de sa représentation numérique sous forme d'ebook.

Les acteurs de la chaîne du livre se pâment à l'énoncé de cette appellation. Elle cache - comme un arbre la forêt - une chose plus triviale : la fixation d'un prix dit "unique" du livre numérique.

Le livre numérique homothétique "préserve les angles"

Accord assez général sur la nécessité de trouver une grille de prix pour le livre numérique. Sans que soit discutée publiquement, en fait, la nouvelle répartition des coûts et des marges. Echappatoire qui permet de traiter à part et les manuels scolaires et les "beaux livres" et les livres "augmentés".

Les angles restent donc arrondis.

Les homothéties [...] dilatent les distances

Ce n'est pas impossible.  D'un côté, apparence de bon sens : qui serait contre un abaissement du prix du livre numérique qui respecterait les intérêts de  TOUS les acteurs : lecteurs (et leurs bibliothèques publiques), auteurs d'abord, éditeurs, distributeurs ensuite ? De l'autre, haussement de sourcil soupçonneux : et si c'était le début du carcan, ne laissant pas assez de liberté à la création et à sa rémunération, voire au départ du livre numérique de l'univers de la chaîne du livre ?

Ce risque-là, on peut dire que personne ne veut l'affronter aujourd'hui. La simple arithmétique, pour filer la métaphore, donne une addition qu'il faudrait payer à plusieurs. Comme on dit, " le marché du livre numérique n'existe pas encore".

On garde donc ses distances, voire on les augmente. Car pendant ce temps-là, l'offre de livres numériques reste aussi cahotique qu'avant, parcellaire, inégale selon les éditeurs, illisible toujours.

Les débats qui agitent - tel un blender fou - la planète Livre mettent en déraison. Une journée sans déclaration serait d'utilité nationale. Et en attendant ?

mardi, 23 février 2010

Réseaux Internet et lien social

Le dernier numéro de la revue Empan ( n° 76) est consacré à ce sujet : réseaux Internet et lien social. Les éditions ERES publient les travaux de l'ARSEAA (association régionale pour la sauvegarde de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte).

Initiative assez rare pour être soulignée, tant manquent des travaux un peu pertinents sur le sujet. Ici, à travers les publics connus de l'association, se dessine finalement un paysage assez différent des représentations habituelles et qui interroge sur les facettes si diverses des réseaux. La qualité des participations est indéniable (on a beaucoup aimé " du réseau social au réseau sexuel" pour son 2° degré) et vient croiser d'autres analyses sans doute plus techno... On y aborde également la question des pratiques des travailleurs sociaux (dans leur sphère professionnelle).

La double thématique "invisibilité"/"anonymat" est particulièrement présente tout au long du dossier : on ferait bien d'y penser plus souvent quand il s'agit d'aborder Internet avec les générations Y dans les bibliothèques : on y prendrait très certainement quelques bonnes leçons...Et pourquoi ne pas inviter Empan à en discuter avec le  bibliothécaires ?

Cette revue est disponible sur Cairn, auquel accède tout professionnel des bibliothèques...

00:32 Publié dans BIB, Bib /En quête, LIRE | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : empan, lien social | |  Facebook | | |

jeudi, 18 février 2010

une carte des innovations numériques ?

Les résultats de l'appel à "services culturels innovants" lancé par le Ministère de la Culture donnent une petite image gépgraphique de l'innovation en France . Innovation ou plutôt créativité si l'on accepte cette différence jésuitique ( mais pas que) entre adapter les outils existants à des nouveaux usages et proposer des services vraiment nouveaux. 62 projets retenus dont  5 bibliothèques, auxquelles il faut en ajouter  5 qui seront directement concernées en tant que partenaires directs.

logo-MRT.jpg

Mais cette liste ne constitue-t-elle pas d'abord une formidable vision des contours de l'innovation aujourd'hui ? Une très forte présence de musées et de centres d'archives - rejoints par les bibliothèques - dit que les établissements publics constituent un terreau d'innovation sans doute plus fondamental qu'on ne le croie. A la limite parfois de la recherche-action, ces structures retroussent leus manches numériques pour s'adapter aux attentes de leurs usagers et visiteurs. La dimension territoriale est aussi très frappante : plusieurs projets dans une même ville ( Toulouse,  Rennes), dans une même région (Bretagne, Midi-Pyrénées, Rhônes-Alpes). Troisième entrée, les thématiques retenues : les smartphones concernent seulement 5 projets par exemple.

Du coup, vivement qu'un chercheur s'intéresse au suivi des projets, les analyse et les commente dans le cadre de cet univers numérique et qu'il nous restitue une carte des innovations.

Et peut-être même que le Ministère de la Culture aurait gardé en poche une petite enveloppe budgétaire pour financer ces travaux, qui pourraient faire l'objet d'une présentation commune à la fin de 2010 ? A tout le moins, un blog, un site ou un outil de réseau social permettrait d'ores et déjà de nous parler autour de cette thématique commune.

Chiche, monsieur le Ministre ?

 

 

samedi, 25 novembre 2006

Enfin la vérité ? Du vent dans la Toile ?

Tour de Toile revient sur un sujet brûlant : enquêtes et statistiques, annoncé dans le prochain BBF.
On l'attend avec impatience, parce que dérouté par les résultats annoncés, les chiffres publiés dans une contradiction totale.
Les analyses des uns et des autres permettront-elles de faire la lumière sur cet épineux sujet ?

Préparons-nous une lecture exégétique du BBF de fin 2006.

medium_copiste.3.jpg


D'autant que les allusions à la blogosphère "Cassandre" laisseraient entendre que la joie n'est pas dans tous les coeurs : nenni. Nicolas Morin a là-dessus une position pertinente [mais que je ne partage pas vraiment] : ceci est aussi une autre histoire.

Sur les chiffres, il y a un doute : il faut le lever.
Sur l'appréciation de l'évolution des bibliothèques au cours des 20 dernières années, il y a peut-être divergence.

Allez , Tour de Toile, débattons !

20:25 Publié dans Bib /En quête | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : credoc, dll, foi du charbonnier | |  Facebook | | |

mardi, 30 mai 2006

fin d'en-quête, pétard mouillé ?

J'attendais avec impatience des commentaires ici ou là dans la presse, les revues spé, ailleurs.
Je reste sur ma fin et ma faim.

L'enquête Credoc/DLL a un peu un côté pétard mouillé.

ensemble des billets :
- qui vient dans les bibliothèques
- du sur-place qui monte
- sur 100 Français
- Freine !
- une bib ça va ...
- phéronomes
- ruraux/rurbains/urbains

22:00 Publié dans Bib /En quête | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |