Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 09 avril 2010

Salon du livre 2010 et après

Du numérique partout et un peu de salon 2011. Brouillage total

La mode des badges doit correspondre au retour des grigris ( mais pour se protéger de quoi ? )

Du côté des Assises numériques ( qui m'avaient donné quelques sueurs) on sent comme des frémissements reptiliens autour de plusieurs sujets.

Olivier Dumont ( librairie Doucet au Mans) a expliqué de manière carrée comment il avait organisé son service de vente d'ebooks dans sa librairie., avec prêt de tablettes Opus à plus de 100 clients. Gros lecteurs, femmes prescriptrices (va-t-on parler de mouvement e-cougar ?), ventes : le rendez-vous n'est pas raté et il devrait faire des émules.  On peut dire seulement que pour jongler entre les plateformes il y a un peu de manip manuelle à faire, mais chut !

Pierre Frémaux, avec Babelio, a développé le concept d'échanges entre lecteurs qui aujourd'hui, paraît l'un des plus intéressants, parce que simple et finalement très empathique, entre "pairs". Système ouvert, que les bibliothèques commencent à pratiquer ( Toulouse, Valence).

Alain Giffard a rassemblé ce qui était épars dans un panoramique assez pertinent. La lecture numérique ne modifie pas le lectorat, lequel, selon son image, veut des "tomates et des pommes de terre" sans les trouver toujours au bon moment.  Les nouvelles industries culturelles sont en  développement ; leur influence sera (et est déjà) source de frustrations et d'exacerbation de la technologie de la lecture. Hum.

La dernière partie était consacrée au retour d'un voyage d'étude aux USA : les participants ont été très frappés par l'évolution pragamatique des éditeurs et libraires ( variation des prix par exemple) et l'émergence d'une nouvelle édition indépendante basée sur les réseaux sociaux.

 

En marge des Assises, présentation de la plateforme Divvalib par Polinum : web sémantique, navigation à facettes, applications de type time line et mur de photos issus des fonds numérisés, omniprésence des réseaux sociaux. C'est bien une nouvelle génération de gestion documentaire qui frappe aux portes.

En marge des marges, on entend parler de projet de droit de prêt numérique, d'applications sur smartphone (mais buzz ou réalité ?) et finalement, assez peu d'arrivée massive de livres numériques. On attendra donc

 

 

18:44 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salondulivre, livre numérique, bibliothèques, ebook, e-book, babelio, doucet, giffard, sne, sofia | |  Facebook | | |

vendredi, 26 mars 2010

Le SNE dans ses Assises numériques

Avant de partir pour le Salon du Livre,  j'ai livré ma présentation qui me servira de support à la table ronde du mercredi 31 mars 2010.

 

Conforme à mon idée de base, elle  devrait pouvoir ouvrir un débat sur la place des bibliothèques dans la diffusion du livre numérique.

Le terme "Assises" reste un peu ambigu. Les éditeurs sont-ils assis sur le livre numérique ou bien  peut-on dire que l'assise numérique du livre est suffisamment solide et ouverte pour envisager de réels développements ?

La suite semaine prochaine ...

subito_lavomatic.jpg
edit : ce billet de Clément Laberge sur les modèles économiques à venir. Eclairant

lundi, 15 mars 2010

Le SNE et moi

Invité à prendre la parole  le 31 mars aux assises numériques du SNE (pendant le Salon du livre), je rumine ce que je vais dire ( et ne pas dire). Et peut-être me contenter de ce billet qui après parution, me vaudra de ne plus être invité.

Je voudrais exprimer 1 350  idées simples :

01. quand on lit, quand on aime lire, on est curieux de tous ses supports et on attend des libraires que les livres soient mis aux nouveaux formats, très naturellement.

42.  quand on travaille pour une bibliothèque, on souhaite avoir un Service d'Accès au Livre Numérique ( un SALINUM) pour proposer à tous les abonnés de lire les livres numériques acquis par la bibliothèque, sans avoir un manuel juridique sous la main.

113.  quand on s'occupe des acquisitions dans une bibliothèque, on aimerait disposer d'un accès au livre numérique sous forme d'une sorte de licence négociée avec son libraire, pour compléter/suppléer/ supplémenter l'existant (matériel). ce qui respecte les droits et offre un vrai service.

679. quand on parle avec des usagers de bibliothèques, (enfin, s'ils ne sont pas sur leurs smartphones ou leur netbooks), on n'aime pas trop leurs remarques sur notre léger retard en matière de dispositif numérique. Surtout quand par ailleurs, on sait un peu être présents sur les réseaux sociaux.

1107.  on s'en sortira ensemble ou pas du tout  : auteurs, éditeurs, diffuseurs, distributeurs, libraires, bibliothécaires (et pas forcément bibliothèques) ont partie liée parce que dans une chaine économique et  médiatrice du livre. Si chacun en est persuadé, c'est mieux.

1283.  ce serait bien de parler ensemble de droit de prêt du livre numérique, mais aussi et surtout de livres numériques augmentés, de services croisés, de projets communs.

1350. Nous sommes le 1er avril 2010. A la suite des Assises Numériques du SNE, trois décisions importantes ont été prises :

- le taux de TVA du livre numérique est abaissé à 5,5 % pour les bibliothèques publiques, par décision des éditeurs et des  libraires.

- Les éditeurs ont demandé à leurs diffuseurs et distributeurs de mettre en place une licence d'accès aux livres numériques sur la base d'un contrat que les libraires feront fonctionner dans le cadre des acquisitions de bibliothèques ( durée, nombre d'accès, tatouage des oeuvres...)

- quand droit de prêt numérique il y aura , le reversement sera effectué en partie dans un fonds destiné à  numériser les oeuvres orphelines qui seront remises gratuitement aux bibliothèques ( accès abonnés et sur place).

1er avril ? vous avez des doutes sur cette date ? Pourquoi ?

 

 

dimanche, 07 mars 2010

ebook actu semaine du 1er mars 2010

A Quimperlé, les ebooks et les tablettes

Après Chateaubriant, voilà une autre médiathèque (dont on saluera le travail 2.0) qui présente tout ça à ses visiteurs/lecteurs/abonnés.

Acer n'a plus  la e-foi

Patatras ! Acer décide d'abandonner les tablettes. deux arguments ( dont l'un réversible) sont avancés :

- " les débouchés potentiels pour assurer une diffusion de masse sont à l’heure actuelle insuffisants"

- "A moins que les différents acteurs se décident enfin à tenir compte des attentes du grand public, notamment concernant les tarifs pratiqués sur les livres électroniques et les questions d’interopérabilités": oui on voit un peu de quoi il peut s'agir.

Quand Androïd rêve autant que Sony

Les nouveaux systèmes d'exploitation s'intéressent de près aux livres numériques en imaginant  à partir de tablettes - sans  doute - des plateformes futures d'accès. Une sorte de cycle nouveau où tout le monde fait tout : et bientôt Google nous écrirait des romans ????

S'amuser avec l'iPad ...

Pour faire grimper la côte à ton tracteur, mon enfant, hisse ta tablette vers le haut (on parle de coin Nord-Est) : quelle découverte

... et donc ne pas oublier les enfants

Les e-books arrivent pour la petite classe : tabettes + contenus. A suivre

La sélection de la sélection : du nectar ?

Pintiniblog réalise très régulièrement une revue de presse

Le 4 mai, la fête aux DRM

Ce sera une journée mondiale. Et ne pas confondre fin des DRM et fin des droits : c'est que cette journée aura aussi  pour objectif de faire comprendre. Sur le livre numérique, la technique du tatouage se développe au détriment des DRM. Tant mieux.

Ouverture / fermeture/

Les bibliothèques ferment, les boîtes de nuit ouvrent : ça se passe en Grande-Bretagne.  Mais ce phénomène ne serait-il pas en train de traverser la Manche ?

bib_boitedenuit.jpg

 

Vos papiers !

lesfauxpapiers.jpg

"Les Éditions des Faux Papiers proposent un catalogue regroupant des œuvres inédites dans des domaines aussi divers que la photographie, la poésie, la littérature, le dessin, la peinture, la bande dessinée ou les livres pour enfants...". D'une grande qualité graphique, à défaut d'avoir un catalogue étoffé, voilà un nouveau venu qui en manquera pas d'intéresser.

L'ebook touche pipi

Où se nichent les ebooks ? Dans ces applications pour le moins surprenantes mais qui doivent nous aider à colmater les fuites.

N'ayez pas peur ( des ebooks)

C'est François Bon qui s'y colle.

11:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ebook, e-book, bibliothèques, acer, android, drm, francois bon | |  Facebook | | |

jeudi, 07 janvier 2010

Pourquoi je ne signe pas la pétition pour la TVA réduite sur le livre numérique

petition_tva_livNum.jpg

La voilà, l'initiative des éditeurs (notamment): réduire le taux de TVA sur le livre numérique .

On les attendait plutôt sur l'organisation d'une offre à la hauteur de leur réputation.

Pour les bibliothèques, deux cas de figure :

- les livres figurent sur un budget d'investisement de la collectivité : la TVA est reversée intégralement,

- les livres émargent au budget de fonctionnement : les 14% d'économie annoncés correspondent approximativement à ce que le droit de prêt avait amputé.

On peut en être (de la chaîne dite du livre) sans forcément se mêler des mesures économiques les plus propres à développer un secteur, à en sauver un autre ou encore (et là nous serions sans doute d'accord) à encourager de nouveaux usages.

L'édition n'a pas donné de signaux bien forts en direction d'usages collectifs du livre numérique : les 11 millions d'usagers des bibliothèques publiques apprécieront.

Dans ces conditions, je ne signerai pas la pétition.