Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 avril 2010

Numérique dans le train des sénateurs

Il est cette fois très inexact de taxer les Sénateurs de lenteur. les choses numériques les passionnent et malgré l'aspect formel de cette table ronde, il faut noter qu'on aura entendu toutes les voix de la chaîne. Les récits en retour ne correspondent pas tout-à-fait à ce que j'ai entendu, comme ici, ou  , ce dernier étant notoirement incomplet.

HTC_29avr2010 009.jpg

Des 16 ou 17 interventions, que retenir ?

1. il semble que la répartition du Grand Emprunt est décidée

2. une projet de loi sur le prix unique du livre homothétique a reçu la bénédiction générale.

3. la dimension européenne s'affirme.

4. Livre numérique homothétique : ques aco ?  la reproduction du livre papier au plus près. Son prix unique s'entend comme UN prix atrtribué à ce livre-là.

5. A noter la présentation par Bruno Racine (BnF) des  hypothèses de travail. des trois modèles décrits par lui : Google, subvention, corpus payant, aucune, dit-il ne correspond au Grand Emprunt. Les initiés comprendront, les éditeurs également.

6. Inviter des industriels de la chaîne numérique a été bénéfique : il existe donc des alternatives ! ET certaines présentent peut-être l'avantage de prendre en compte une valorisation réelle des documents numérisés.

7. Marc Tessier revient sur les suites de son rapport et reconnaît que le paysage a changé. L'idée d'une plateforme reste d'actualité mais il insiste par ailleurs sur les deux entrées : un moteur de recherche et de grands sites francophones, exhasutifs et indexables sans exclusivité. Il faut donc "jouer collectif".

Quelques bons mots aussi : citations littéraires, réactions de J Ralite, enthousiasme communicatif de JN Jeanneney, et in fine, le dernier mot au représentant de Google France. Mais quel sens peut avoir cet acte, peut-être pas si manqué ?

revoir la séance : http://www.publicsenat.fr/emissions/seance/table-ronde-qu...

notes tweet : http://twitter.com/mercurekotkot ou #senat

 

edit 2 mai

billet de Parapominènes : http://paralipomenes.net/wordpress/archives/988

chez Non-fiction : http://www.nonfiction.fr/article-3361-quel_avenir_pour_le...

les positions de l'IABD : http://iabd.fr/spip.php?article99

 

vendredi, 26 mars 2010

Le SNE dans ses Assises numériques

Avant de partir pour le Salon du Livre,  j'ai livré ma présentation qui me servira de support à la table ronde du mercredi 31 mars 2010.

 

Conforme à mon idée de base, elle  devrait pouvoir ouvrir un débat sur la place des bibliothèques dans la diffusion du livre numérique.

Le terme "Assises" reste un peu ambigu. Les éditeurs sont-ils assis sur le livre numérique ou bien  peut-on dire que l'assise numérique du livre est suffisamment solide et ouverte pour envisager de réels développements ?

La suite semaine prochaine ...

subito_lavomatic.jpg
edit : ce billet de Clément Laberge sur les modèles économiques à venir. Eclairant

mercredi, 17 mars 2010

Quand Bibliosurf a trois ans


Bibliosurf a 3 ans
envoyé par Bibliosurf. - Films courts et animations.

Bernard,

Ta vidéo n'est pas un chef d'oeuvre,

Tu as quand même - de temps en temps - assez mauvais caractère, je dirais, irascible même, quand on aborde certains sujets

MAIS

Tu fais quelque chose de précieux : innover

Tu crées un service comme on les aime : bien fait, de qualité.

Respect.

 

Et bon anniversaire

 


22:57 Publié dans LIRE, livre(s) numérique(s), WEBIEN | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : biobliosurf | |  Facebook | | |

lundi, 15 mars 2010

Le SNE et moi

Invité à prendre la parole  le 31 mars aux assises numériques du SNE (pendant le Salon du livre), je rumine ce que je vais dire ( et ne pas dire). Et peut-être me contenter de ce billet qui après parution, me vaudra de ne plus être invité.

Je voudrais exprimer 1 350  idées simples :

01. quand on lit, quand on aime lire, on est curieux de tous ses supports et on attend des libraires que les livres soient mis aux nouveaux formats, très naturellement.

42.  quand on travaille pour une bibliothèque, on souhaite avoir un Service d'Accès au Livre Numérique ( un SALINUM) pour proposer à tous les abonnés de lire les livres numériques acquis par la bibliothèque, sans avoir un manuel juridique sous la main.

113.  quand on s'occupe des acquisitions dans une bibliothèque, on aimerait disposer d'un accès au livre numérique sous forme d'une sorte de licence négociée avec son libraire, pour compléter/suppléer/ supplémenter l'existant (matériel). ce qui respecte les droits et offre un vrai service.

679. quand on parle avec des usagers de bibliothèques, (enfin, s'ils ne sont pas sur leurs smartphones ou leur netbooks), on n'aime pas trop leurs remarques sur notre léger retard en matière de dispositif numérique. Surtout quand par ailleurs, on sait un peu être présents sur les réseaux sociaux.

1107.  on s'en sortira ensemble ou pas du tout  : auteurs, éditeurs, diffuseurs, distributeurs, libraires, bibliothécaires (et pas forcément bibliothèques) ont partie liée parce que dans une chaine économique et  médiatrice du livre. Si chacun en est persuadé, c'est mieux.

1283.  ce serait bien de parler ensemble de droit de prêt du livre numérique, mais aussi et surtout de livres numériques augmentés, de services croisés, de projets communs.

1350. Nous sommes le 1er avril 2010. A la suite des Assises Numériques du SNE, trois décisions importantes ont été prises :

- le taux de TVA du livre numérique est abaissé à 5,5 % pour les bibliothèques publiques, par décision des éditeurs et des  libraires.

- Les éditeurs ont demandé à leurs diffuseurs et distributeurs de mettre en place une licence d'accès aux livres numériques sur la base d'un contrat que les libraires feront fonctionner dans le cadre des acquisitions de bibliothèques ( durée, nombre d'accès, tatouage des oeuvres...)

- quand droit de prêt numérique il y aura , le reversement sera effectué en partie dans un fonds destiné à  numériser les oeuvres orphelines qui seront remises gratuitement aux bibliothèques ( accès abonnés et sur place).

1er avril ? vous avez des doutes sur cette date ? Pourquoi ?

 

 

vendredi, 29 janvier 2010

29 janvier 2010, une bonne journée

 

2CV_verte.jpg

Bonne journée personnelle que le 29 janvier : j'ai fait une "sortie de grange" (urbaine) d'une 2CV de 1983 qui a fait ses 150 premiers kilomètres entre Toulouse et le Gers ; elle remplace la grise et noire qui avait subi quelques avanies vendéennes. Et pourquoi bouder ces petits plaisirs où l'électronique n'a aucune place ?

 


Bonne journée professionnelle avec un articulet du journal La Croix qui m'a permis d'exprimer (autant que la journaliste a bien voulu ou pu le faire) une position des bibliothèques sur le livre numérique : un manque cruel . Ce qui n'a pas été retenu tient dans six items :

laCroix_titre.jpg

- l'objet technologique (tablette Apple) ne fait pas le livre numérique

- nous sommes attachés (liés) à la diffusion de la connaissance et des savoirs

- les bibbliothèques sont incarnées, et ce sont leur contexte local, social, culturel et leurs collections qui  font sens = les livres numériques viennent compléter et irriguer cela
- le prochain support est le smartphone
- la chaine du livre n'est pas prête
- les bibliothèques créent toujours l'innovation dans la chaine du livre : cette légitimité à  expérimenter est donc de fait.

 

laCroix_articulet.jpg