Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 septembre 2008

Marcel et Patate

Patate est une pièce écrite par Marcel Achard en 1957, et créée à la scène par Pierre Dux , lequel jouera dans le film réalisé par Robert Thomas en 1964, en compagnie d'acteurs tels que Jean Marais, Danielle Darrieux, Anne Vernon, et ... Sylvie Vartan, pas encore mariée à Johnny Haliday. Elle y joue le rôle d'Alexa, principal personnage de la pièce.
Son père (Rollo) a reçu le surnom de Patate de la part de son ami Carradine. Elle est la maîtresse de cet homme qui a l'âge de son père.
Rebondissements, dénouement en noeud de cravate cachent une écriture ferme et intelligente. Marcel Achard connaît bien la psychologie humaine et nous dévoile les aspects les plus sombres (mais aussi les plus lumineux) d'une société engoncée dans ses convenances.
Les bons mots (faiblesse heureuse de l'auteur) ne manquent pas. Comme par exemple celui-ci : "Celui qui rit le dernier a souvent les dents cassées par celui qui en rit plus".

En cette année internationale de la patate, qui osera faire jouer Patate ?

e668caa3fc21b5b47b4713a2341bb837.jpg

mercredi, 18 juin 2008

Passivité active avec Eizo Sakata

Etrange démarche que celle de Eizo Sakata, qui qualifie son itinéraire de création d'un paradigme un brin provoquant.
Par l'accolade "passivité" à "active", Sakata cherche à nous faire partager ce qui pourrait relever d'un dandysme artistique. Sa renommée dans le domaine du land art (qu'il ne revendique pas formellement) est assez confidentielle ; mais ses oeuvres sont marquées par l'éphémère la diversité, voire une certaine désinvolture. C'est son droit.
En lisant et en regardant son dernier ouvrage "Passivité active démarches de créations in-situ", c'est l'eau qui apparaît comme le fil rouge de son oeuvre. Parsemant ses créations d'étranges photographies de gouttes d'eau, Eizo Sakata parcourt la nature habitée avec une nonchalance feinte. Observateur, scrutateur même de nos univers, il en tire toujours une interprétation qu'il met en scène avec un rien, un objet délesté de son usage, un élément naturel détourné de sa fonction initiale. La transgression des éléments l'intéresse au plus haut point : passer de l'air à l'eau, du feu au vent, de la nature dite morte à la re-création du paysage.
Provoquant, mais jamais sans une humanité souriante, il n'hésite pas à associer le visiteur à ses travaux, telle la biosphère créée en 1999, en Provence. Derrière les châssis de serres devenus une tour de guet, les silhouettes des dessinateurs d'un jour prennent les poses les plus suggestives.

Extraits consultables ici, ce qui est une démarche généreuse de son éditeur.

Pour en savoir plus sur Eizo Sakata : http://eizo.club.fr/index.html
livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

21:10 Publié dans LIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Ezo Sakata, babelio, masse critique | |  Facebook | | |

mercredi, 28 mai 2008

lisez, commentez, publiez

e858f558d1253e541c2becb4748b8871.jpg


Babelio renouvelle l'opération masse critique. Appel aux blogueurs qui voudraient tenter une petite expérience pour ce Library Thing à la française.
Créé en perruque par deux fanas de Web et de lecture, refusé dédaigneusement par Library Thing (qui viendra les chercher 6 mois plus tard, mais...trop tard), Babelio fait son bonhomme de chemin, envisage bientôt la récup de notices tout simplement, propose aux bibliothèques (mais certaines y sont déjà) de s'associer à l'expérience. Pourquoi pas ? Disséminez, disséminez, il en restera toujours quelque chose ...


www.babelio.com/massecritique.php

22:15 Publié dans LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : babelio, dissémination, bibliothèques, guillaume teisseire | |  Facebook | | |

jeudi, 15 mai 2008

Le conseiller du Président

Mais qu'est ce qui a poussé Ignatry Prissiadkine à accepter le poste de conseiller du Président ?
Sa femme, Valentina, sa fille, Sacha. A elles deux, elles sont encore moins âgées que le conseiller : 62 ans contre 74 ans.
Et le pouvoir grise, surtout quand les avantages permettent de se hisser là où devient possible de préparer un échappatoire au régime, somme toute aléatoire.

a0f592c2d8ae9ded94724f9cade769f7.jpg

Il ne faut donc pas chercher de morale, ni de vertu. Tout est argent.
La veulerie du personnage principal n'a d'égal que la rapacité de sa famille. Au long (parfois trop long) récit des aventures de la famille Prissiadkine, se succèdent tromperie, hypocrisie, manœuvres, retours en grâce et tortueuses machinations.

La description minutieuse des mœurs d'une république russe à peine masquée n'évite pas les poncifs, parfois les maladresses. Mais la lecture reste un moment d'étonnement pour celles et ceux qui ignoraient - encore - que le pouvoir attire, rend riche, fuit la morale, et jette comme il a pris, les hommes aux ailes trop proches du feu ...
Le conseiller du Président, d'André Malguine
livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

19:08 Publié dans LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : babelio, malguine | |  Facebook | | |

mercredi, 19 mars 2008

Fin de l'Odyssée

b5c61e9a842ac567bc1b2b5020533348.jpg

Arthur C. Clarke est mort aujourd'hui.
Celui qui avec son texte "La sentinelle" a inspiré le film mythique 2001 - l'Odyssée de l'espace, restera un visionnaire fabuleux.
Son recueil "l'étoile" ( J'ai Lu, n° 966) contient notamment la nouvelle éponyme dont la chute (c'est bien le mot) nous laisse songeur sur l'intervention de l'homme....

058148f0e1a81d00675f21a31082127f.jpg

22:30 Publié dans LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Arthut C. Clarke, Odysssée de l'espace, l'étoile | |  Facebook | | |