Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 novembre 2010

le Divan et sa borne de livres numériques

borne_divan0.jpg

De passage rue de la Convention, j'ai voulu tester la fameuse borne que @ebouquin avait presque massacrée.

Mode d'emploi

Assez visible à partir de l'entrée grâce à une PLV colorée, on s'installe, enfin on reste debout devant la chose.

boren_divan4.jpg

 

Le premier choix affiché porte sur les prix littéraires, mais curieusement, je n'arriverai pas à  retrouver ce choix : question de feeling ou de menu ?  Je clique donc sur Naissance d'un pont de Maylis de Kerangal.

 

borne_divan3.jpg

L'écran tactile est activé. Beaucoup d'infos à  rentrer et difficulté, le n° de téléphone est obligatoire mais la zone de saisie est cachée par le dit clavier tactile :

borne_divan2.jpg

Une fois le fourmulaire rempli, un doux ronronnement provient d'un endroit indéterminé : il s'agit de l'imprimante posée par terre à l'arrière de la chose, qui est en fait un bureau d'accueil

On va alors se servir comme un grand.

Mes impressions sont mitigées

Pour mener des expérimentations - en bibliothèques -de livres numériques, j'ai trouvé le service très "minimum". Libre service soit, mais pour un tout nouveau domaine, une présence n'aurait pas été inutile. On sait que le dialogue "autour de" est essentiel, la machine s'effaçant ensuite devant l'activité souhaitée ( choisir un livre, le lire, en parler avec).

Deux remarques :

- la prescription est bien inférieure à la "table" puisque l'environnement (le menu) est frustre et correspond plus à un classement convenu. La rentrée littéraire, les prix par exemple, auraient permis de toucher une cible très intéressée par l'actualité.

- le conseil du libraire ? Clairement, il s'évanouit derrière la "machine" et n'apparaît à aucun moment.

Borne de geek, peut-être, mais pourtant la vente de livres numériques n'est-elle pas une activité importante à intégrer ?

Un recueil d'avis des utilisateurs ne serait pas inutile.

Le retour d'expériences raconté par le Motif  se termine par une phrase prophétique : on aura toujours besoin d'un "bon" libraire.

Pour le numérique, aussi.

 

 

 

19:12 Publié dans EN VILLE, livre(s) numérique(s) | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Conclusion bien facile puisque plein de gens se passent du libraire depuis longtemps pour commander leurs livres en ligne. L'expérience mériterait certainement d'être accompagnée par un designer qui prendrait en compte les expériences des gens pour faire une autre proposition d'intégration...

Écrit par : Hubert Guillaud | jeudi, 18 novembre 2010

intéressant cette borne de téléchargement.. je ne sais pas au niveau de l'ergonomie mais l'idée est séduisante. Maintenant ouais, à moins que l'offre ne soit pas disponible sur le net, la clientèle va se limiter aux possesseurs d'ebook reader qui n'ont pas internet

Écrit par : pkr mac | mardi, 21 décembre 2010

D'accord avec HG : une bonne dose d'ergonomie serait nécessaire. J'aurais bien aimé aussi pouvoir doucher sur la borne le code barre d'un livre de la librairie pour pouvoir l'acheter en numérique sans avoir à taper le titre. @pkr mac : la clientèle va se limiter aux possesseurs d'ebook qui vont aussi en librairie, càd aux grands lecteurs tendance geek, TB cible à mon avis qui achètera en ligne ET en magasin. (et je dis pas ça parceque j'en suis ;-)

Écrit par : Sophie | mardi, 11 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.