Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 octobre 2009

Enssib édito et commentaires

La directrice de l'Enssib fait son édito en ligne chaque mois (enfin, je crois). Dans celui d'octobre, et à partir des disputatio Google via F Bon et O Ertzscheid, l'éditorialiste termine par "Toute la profession est ainsi interpellée." Adoncques, me voilà écrivant à la dite éditorialiste (enfin à "contact" car pas de possibilité de s'adresser directement). "Contact" me fait toujours penser (on est samedi, on a un peu de temps) aux films d'aviation où ce mot magique permet au héros de s'envoler bla bla bla ( honnêtement, après "contact", il y a "moteur", on y reviendra). Je lui dis que l'ouverture de commentaires nous permettrait de donner nos avis et à l'Enssib de les recueillir.

La réponse d'icelle se fait pas attendre. Trois jours plus tard :

enssib_commentaires.jpg

Dont acte.
Là-dessus, les initiatives et projets fusent autour et dans l'Enssib. En voici deux : ici c'est un labo qui est évoqué avec hébergement à la dite Enssib, mais véhémentes protestations (voir commentaires); là c'est un portail Formations annoncé, domaine dont on connaît -sans dévoiler de bien gros secrets - la force centrifuge des chapelles.
Alors, que faire des "sans commentaires" ? Quelle que soit la perception que chacun peut avoir de l'Enssib, pourquoi et comment une école emblématique de la profession peut ne pas s'ouvrir au dialogue tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, peut ne pas accepter une discussion sur les sujets communs de préoccupation ? Nous ne lui demandons pas d'être derrière un F Bon ou un O Ertzscheid  mais plutôt DEVANT.

Après une très rapide réflexion, j'ai décidé de laisser ouverts les commentaires de ce billet.
Moteur !

Commentaires

C'est d'autant plus troublant qu'à ma connaissance il n'y a PAS de forum (public) sur le site de l'ENSSIB :-(
Autre raison de navritude, il est fort probable que la réponse aurait été toute autre si tu avais signé de tes vrais noms et titres (en tout cas faut espérer ...)
Je vais de ce pas mettre le même commentaire que toi à contact, on verra bien ...

Écrit par : olivier ertzscheid | samedi, 10 octobre 2009

La réponse d'A.-M. Bertrand est d'autant plus étonnante que son édito comporte de nombreuses questions... Ironie, rhétorique enssibienne ?

Écrit par : Nadine | samedi, 10 octobre 2009

oula,

moi je la comprends un peu la dame. Vu comme on fusille l'ENSSIB en long, en large et en travers à longueur de posts, de commentaires et de twits, ouvrir les commentaires, c'est un peu ouvrir la boîte de Pandore...

Écrit par : MxSz | samedi, 10 octobre 2009

@MxSz : c'est sûr, faire l'autruche c'est plus constructif ;-)

Écrit par : Stéphanie | dimanche, 11 octobre 2009

En même temps, avec le nouveau sidewiki de Google, les commentaires ne dépendent plus d'AMB ni de quiconque...

Écrit par : shaunlemouton | lundi, 12 octobre 2009

@Stephanie
mouais. Et après ? Tu ouvres les commentaires, c'est le grand défouloir. Est-ce que cela va/peut changer quelque chose ? ça va surtout servir à rien, ouais.
Je ne sais pas moi, ou pourrait déjà ouvrir une simple page "Sauvez l'ENSSIB" où chacun pourrait déjà y aller de son petit ou gros commentaire.
De ce que j'en ai vu, au passif:
- rapport théorie/pratique nettement en défaveur de la seconde. Mon conseil: plonger beaucoup plus rapidement les stagiaires dans le bain des bibs. Et pas comme dans ce qui s'appelait à l'époque le "stage d'immersion", où dans les faits on nous a présenté sous forme de .ppt les services du SCD où nous étions. Il a fallu implorer pour faire un peu de service public, juste à la fin en plus.
- niveau des enseignants beaucoup trop disparate. Certains consultants et MdC assez nuls (en gros, le mauvais cheval au mauvais moment). Faire un plus gros travail encore de coordination des cours avec les intervenants extérieurs. et surtout, surtout, bien les choisir... Le carnet d'adresse ne suffit pas.
Déjà, rien que ça... (je ne dis rien de révolutionnaire).

A l'actif:
- locaux très bien.
- Et surtout, personnels administratifs et de bibliothèque très bien. De mon point de vu: efficace, disponible, accueillant.

Bref: je pense (peut-être à tort) que l'enssib devrait faire plus confiance à ses étudiants.

Écrit par : MxSz | lundi, 12 octobre 2009

Concernant l'absence de forum, c'est une idée qui a été évoquée plusieurs fois en interne à l'enssib, mais il semble y avoir une forte réticence de la part des "cadres" pour des raisons que je ne m'explique pas très bien.

Les prétextes invoqués sont tantôt les soit-disant risques juridiques en cas d'abus, ce qui est faux si l'on modère activement le forum, même a posteriori. Face à cela on répond que cela demandera justement beaucoup trop de travail de modération (c'est bien connu : les bibliothécaires et autres conservateurs sont tous d'affreux vandales sans foi ni loi qui vont se faire un plaisir de venir sur le forum pour s'insulter, diffamer, tenir des propos racistes ou poster des liens vers des contenus pédophiles des sites de téléchargement illégal à longueur de journées ...).

En réalité, je crois que la vraie raison de cette réticence est - un peu - la peur de l'inconnu et - beaucoup - l'incapacité pathologique de cette institution à mettre en place rapidement des choses simples, quitte à ce qu'elles soient imparfaites au début et à les améliorer petit à petit au lieu de tergiverser pendant des mois à grand coup de réunions et comités de pilotages sur fond de petites gué-guerres pathétiques entre chefs de services n'y connaissant rien.

Sinon, il y a quand même quelque chose de faux dans ce billet : il est tout à fait possible, sur le site de l'ENSSIB, de s'adresser directement à AMB sans passer par "contact".
En effet, il y a un annuaire (Ecole > Informations pratiques > Annuaire), ou l'on peut contacter directement tout service ou membre individuel du personnel de son choix.Ainsi, la page de contact pour AMB est : http://www.enssib.fr/annuaire/contacter-la-personne-36

Écrit par : Un anonyme d'une lâcheté assumée | jeudi, 26 novembre 2009

merci de cette précision concernant la possibilité de s'adresser directement à AMB. Sur le reste, peut-être en effet que le lieu du débat n'est pas décidé et que le conflit école/débat est trop fort pour imaginer un modèle intermédiaire. N'est-ce pas aussi une vision du management vertical, en totale opposition avec la praxis webienne ? La question reste ouverte, merci de votre contribution

Écrit par : Mercure | jeudi, 26 novembre 2009

Thank you for sharing this information. The information was very helpful and saved a lot of my time.

Écrit par : Coursework Help | mercredi, 06 octobre 2010

well i like your post . .the information in your post is quite good;) . .nice work .. Thanks a lot keep sharing:)

Écrit par : Dissertations Writing | jeudi, 07 octobre 2010

Article intéressant, il est clair que cet édito a fait grand bruit à l'époque !

Écrit par : master 2 | vendredi, 15 octobre 2010

Ne pas autoriser de commentaires sur une page, c'est vraiment has been. Aujourd'hui sur internet presque toutes les pages peuvent être commentées, et tant mieux !

Écrit par : orientation scolaire | jeudi, 11 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.