Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 juin 2008

Domaine privé

depuis le 20 juin, Paris accueille la Semaine de l'Internet Mondial.
Ces rencontres sont ponctuées d'annonces dont la moins léonine est bien celle de la libéralisation des noms de domaine. L'Icann s'en réjouit, d'autres s'en offusquent, tant le jeu économique aura beau jeu de démanteler le peu de cohérence existant, le tout sous couvert de bons sentiments. Mais le business reprend ses droits avec la négociation à l'enchère des extensions relativement protégées. Rappelons-nous les disputes autour des conflits noms de marque / noms de ville (Baccarat, Evian, Vittel, etc...). Ce qui se prépare est du même tonneau : protéger à tout prix sa marque
L'Afnic, de son côté, semble désireuse de calmer le jeu, et notamment de tirer parti de la fin de l'hégémonie de l'Icann.

Ces grosses bagarres ne nous passionnent pas ? Erreur, elles peuvent conditionner demain l'organisation du savoir et des connaissances par une captation sans vergogne des extensions les plus légitimes (.edu par exemple) et ôter toute protection juridique aux sites déclarés sous l'extension de leur pays.
Culturelle ou commerciale, la valeur ajoutée devra choisir.

edit 25 juin : article dans (sur ?) Agoravox

21:40 Publié dans WEBIEN | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : icann, dns, TLD, isoc, egeni, internet mondial | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.