Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 mai 2008

O temps suspends ton vol

Par deux sources différentes, revient la question dite de la chronologie des médias

Laquelle n'est pas sans soulever des inquiétudes, tant [ c'est le cas de le dire], elle perturbe la chaîne traditionnelle dite du livre pour les bibliothèques.

Vous connaissez la règle de diffusion des vidéos en VOD : 33 semaines après leur sortie en salle (soit environ 6 mois), et 3 mois en location. Mais voilà't-y pas qu'Apple
pense à raccourcir le délai
et pas qu'un peu, en le ramenant à trois mois.
Le rapport cinéma et concurrence paru ces dernières semaines comporte, sur le sujet, de la VOD, un savoureux passage, où il est question du syndrome "lapin/tortue", lequel s'exprime ainsi à la page 60 :
"La lutte contre le piratage constitue évidemment un préalable mais ne résout pas toutes les questions. Les services de médias audiovisuels doivent ainsi intégrer la logique économiquedes industries de contenu : l’exploitation des différentes versions du film doit respecter lesprincipes de la chronologie des médias et une discrimination tarifaire permettant de maximiser lesrecettes tirées du film."

On peut toujours gloser sur la mise à disposition de vidéo dans les bibliothèques. Vu comme ça, on est dans un délai de l'ordre de 10 à 15 mois, puisque nous situant bien après "la logique économique des industries du contenu".

Imaginer qu'un livre (numérique) ou un Cd audio suivent la même logique ... Quoique...l'avenir ne semble pas non plus bien gai

22:25 Publié dans demain, les bibliothèques | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : VOD, vidéo, bibliothèques, chronologie des médias, affordance | |  Facebook | | |

Commentaires

Une idée donnée est une idée de plus, mais !!!
Mais essayez de contacter les chaines T.V. pour intégrer des petites parties de leurs diffusions sur les blogs et voila qu'elles deviennent sourdes, malgré le " fair use " que l'on retrouve aussi bien sur les autres chaines T.V. que sur les supports vidéos de la toile.
C'est comme si une personne s'approchant d'un précipice se fermait les yeux à fin de ne pas le voir. Nous avons eu les tablettes de pierres, les rouleaux de papyrus, les peaux de bêtes, le papier, la T.V. et aujourd'hui la toile en attendant demain.
Cordialement

Écrit par : temps | mercredi, 28 mai 2008

Les commentaires sont fermés.