Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 janvier 2008

Archimag-archiSIGB

Livraison du dernier n° d'Archimag, avec un dossier consacré aux SIGB. Son titre : "pendant l'évolution 2.0, le SIGB résiste".
Déjà tout un programme.
Dans le détail, on observe que les prestataires restent très attachés au SIGB. Pourquoi ?
" Dérive vers l'aspect cosmétique des SIGB" disent-ils, au détriment d'un "SIGB sobre et pertinent ".
Et pourquoi pas bling-bling ?

7dd9e42e8a2a038367ad3e3d2d48a370.jpg


Deux hypothèses :
- du côté des prestataires, la mutation des SIGB est un peu plus difficile que prévu et il faut contenir les ardeurs des bibliothécaires,
- d'autant que les marges sur les contrats de maintenance restent de confortables revenus, alors que mettre en oeuvre des portails, qui doivent s'adapter sans arrêt ...

Par ailleurs, l'article sur les SIGB libres n'a pas non plus fait que des heureux.
Et celui sur les portails ne m'a pas convaincu.
Le mot de la fin à Philippe Gauchet : «Un SIGB en mode caractère paraît pauvre et archaïque. S’il reste figé pendant cinq ans, il décrédibilise la médiathèque. Les interfaces doivent s’enrichir afin de proposer des fonctions de personnalisation et d’intuition dans la navigation ».
Dont acte.

Sans être à une contradiction près, c'est que propose ce prestataire, anti-cosmétique, dans le lien commemercial affiché à côté de l'article :
fc506d47bc8424e7ce05bdf41d301bbc.jpg


édit 14 janvier : un billet d'Affordance qui irait dans le bon sens

21:35 Publié dans demain, les bibliothèques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SIGB, bibliothèques, bling-bling, PMB, Decalog, sigb-libre, archimag | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.