Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 février 2007

la confusion des peines

Cet article-la pratique l'amalgame et ce n'est pas souhaitable.
Je cite :
"Quant aux bibliothèques, fatalement obligées de repenser leurs services aux lecteurs, elles réagissent en ordre dispersé. Face au réflexe bien français de la Bibliothèque nationale de France qui refuse de penser que la mondialisation peut changer la donne, d'autres bibliothèques sont tentées par les propositions des moteurs de recherche susceptibles de numériser leurs fonds à moindres frais. Ont-elles tort pour autant ?".

suivi de :
"Et le lecteur dans tout ça ? Outre les nombreux avantages que lui procure l'utilisation d'Internet, et notamment le fait que la notion de livre épuisé disparaîtra, le tout numérique devrait avoir une conséquence logique pour son porte-monnaie : le livre pourrait être moins cher".

Que la chaîne du livre soit aujourd'hui soumise à des turbulences liées à des évolutions technologiques est une réalité. Mais en effet : et le lecteur ?
La bibliothèque ne peut se contenter d'être le réceptacle de documents, matériels ou immatériels ; elle ne l'est pas d'ailleurs. Et les stratégies de numérisation s'évaluent à l'aune d'une politique documentaire croisée avec une évaluation des demandes et attentes d'un public. Il n'y a rien de diabolique là-dedans.
- L'acte d'achat est bien différent de l'acte de lecture,
- la visite dans une bibliothèque ne signifie pas qu'on lise ou qu'on emprunte, voire même qu'on y soit inscrit.
- Le lien entre la bibliothèque et ses usagers est ailleurs.

medium_verite_ailleurs.jpg

22:15 Publié dans Livre 2010 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bibliothèques, credoc | |  Facebook | | |

Commentaires

c'est tout à fait vrai ....
il m'est arrivé de visiter certaines bibliothéque pour le seul plaisir des lieux

Écrit par : bernard | jeudi, 22 février 2007

Les commentaires sont fermés.