Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 04 février 2007

L'ADN en hélice de Mme Noël est-elle le nôtre ? (4)

(suite et fin de la journée Urfist du 31 janvier 2007)

medium_double_helice.jpg

Sur la question "quelles évaluation des ressources pédagogiques ? ", Elisabeth Noël nous entraîne dans la quête d'une double hélice ADN pour le compte d'un enseignant.
On en retiendra que :
- la granularité dans le résultat constitue une donnée incontournable, difficile à gérer, et généralement absente à un niveau haut, ce qui revient à chercher une aiguille dans une (petite) botte de foin.
- on a intérêt à passer par des sites spécialisés plutôt que vouloir chercher à tout prix sur les moteurs généralistes, perte de temps.
[ la démo s'est faite sur Google, on aurait pu tenter l'aventure avec vivisimo ou kartoo pour peut-être un meilleur résultat apport des cartes, de l'arborescence, bref prise en compte de la clustérisation].
Voir aussi tutmarks pour l'accès à des tutoriaux plus spécialisés.

Revient enfin la question de l'évaluation de telles ressources. Peer review ? Mais qui sont les pairs : les formateurs, les créateurs de ressources, les utilisateurs ?
______________________________________________
Avec l'intervention de Françoise Chapron (IUFM Caen) [ voir par ici un bonne approche générale], on vient toucher des publics bien connus des bibliothèques : les jeunes ados et les ados scolarisé dans le secondaire.
Elle défend l'idée que le concept même d'évaluation de l'information (sur Internet) pourrait être le fil rouge dans l'enseignement secondaire ! Révolutionnaire .. Exemple ? La notion d'auteur, très présente dans les programmes, pourrait être déclinée de la 6è à la Terminale, avec une continuité assurée dans l'enseignement supérieur.
_________________________________________________________________________________________

Parvenu ainsi à l'acmé, et introduit dans une vision concrète de la formation à l'évaluation, l'Urfist a réuni plusieurs des briques de compréhension et de pratique qui devraient nous permettre de faire fonctionner la double hélice. Accéder à l'information, l'évaluer avant d'en tirer parti et pour les bibliothèques mettre à disposition les ressources rappelle furieusement quelques discours tenus sur le Web 2.0 dans la biblioblogosphère.
Sans avoir à justifier le Web social, qui nous échappe et dont nous ne maîtrisons aucun des développements, nous sommes aussi dans cette posture de la figure informationnelle et "connoisseurs" patentés des choses de l'information par l'intime contact avec ses parties.
Depuis la description des rôles wikipédiens, jusqu'à cette approche globale d'une culture de l'information, en passant par la remise en cause des thésaurus, on peut voir se dessiner des chemins assez nouveaux.

Il y a des mains tendues...

07:50 Publié dans URFIST _31 janvier 07 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urfist, Elisabeth Noël, ADN, Françoise Chapron | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.